Conteneur connecté : Traxens rachète le Toulousain Next4 et lève 23 millions d'euros

Après trois ans d'existence, la startup toulousaine Next4 rejoint le Marseillais Traxens qui annonce par la même occasion une levée de fonds de 23 millions d'euros. Les deux sociétés ont développé des trackers pour suivre les conteneurs maritimes, un enjeu crucial à l'heure où la crise sanitaire fait flamber les coûts de transport des marchandises.

4 mn

Traxens et Next4 vont déployer 200.000 trackers sur des conteneurs dans les deux prochaines années.
Traxens et Next4 vont déployer 200.000 trackers sur des conteneurs dans les deux prochaines années. (Crédits : Reuters)

Ordinateurs portables, parfums, sacs de luxe, mais aussi médicaments ... tous ces biens fabriqués en Asie sont transportés par bateau vers l'Occident. Chaque conteneur peut contenir jusqu'à un million d'euros de marchandises. À Toulouse, la startup Next4 a commercialisé depuis début 2020 un tracker installé sur la porte du conteneur et doté d'une antenne reliée aux réseaux cellulaires (2G et réseaux bas débit) pour géolocaliser la cargaison et détecter différents types d'incidents : ouverture du conteneur, choc sur la marchandise, changement de température ou problème d'humidité, pénétration de contrefaçon...

La société a déjà déployé 20.000 trackers principalement pour le transport maritime pour de grands acteurs logistiques comme Bolloré ou DB Schenker. Depuis peu, elle a aussi développé un équipement adapté pour le fret aérien. Le tracker est ainsi capable de détecter le décollage de l'avion et de couper ses communications le temps du vol. La technologie est approuvée par de grandes compagnies pratiquant le cargo (Emirates, Air Canada, Qatar Airways, etc). "Certains clients transportent du saumon très onéreux par avion et veulent contrôler la température durant le trajet. Les docks génèrent énormément de sinistres mais il existe aussi énormément de vols dans l'aérien", souligne Cédric Rosemont, fondateur de Next4.

Un carnet de commandes de 200.000 trackers

L'entrepreneur, diplômé de TBS et de l'Upssitech de Toulouse, franchit une nouvelle étape dans le développement de sa société qui passe sous le pavillon du groupe marseillais Traxens. Cette entreprise est également positionnée sur le conteneur connecté avec le déploiement d'un boîtier informatisé qui permet de tracer les marchandises des transporteurs maritimes. À la différence que la technologie de Next4 est réutilisable et peut être installée en quelques secondes à cheval sur la porte du conteneur alors que celle de Traxens est positionnée de manière permanente à l'extérieur de la cargaison.

"Next4 compte aujourd'hui 15 salariés et rejoint un groupe qui atteindra quasiment une centaine de collaborateurs. Nos deux sociétés disposent déjà d'un carnet de commandes de 200.000 trackers dans les deux prochaines années. L'union de nos forces va permettre d'accélérer notre croissance sur un marché estimé à 24 millions de conteneurs dans le monde. Rejoindre Traxens va également nous permettre d'accentuer notre dimension internationale alors que nos clients étaient aujourd'hui surtout des groupes européens", salue Cédric Rosemont, dont l'entreprise devient une filiale de Traxens.

La technologie de Traxens a déjà conquis les plus grands armateurs de la planète. CMA CGM puis MSC, qui représentent ensemble 25 % du shipping mondial, sont entrés successivement au capital de la société. La société marseillaise annonce par la même occasion une levée de fonds de 23 millions d'euros après avoir levé déjà 20 millions en 2019. "L'intégration de Next4 au sein de notre entreprise augmente considérablement notre capacité à répondre aux besoins croissants de nos clients en matière de digitalisation de leurs processus commerciaux, tout en ajoutant la traçabilité du fret, la sécurité des cargaisons et l'intégrité des marchandises, réagit David Marchand, PDG de Traxens. Nous allons proposer au marché un portefeuille complet de solutions permettant à nos clients de choisir entre un tracker permanent ou amovible, une option unique."

Lire aussi 2 mnPourquoi Traxens a séduit MSC

Lire aussi 3 mnEn levant 20 M€, Traxens s'affirme dans l'IoT au service de la logistique

La pandémie fait exploser le transport par bateau

Le suivi des conteneurs est devenu un enjeu crucial depuis le début de la pandémie. La crise sanitaire a totalement désorganisé l'approvisionnement des marchandises et les coûts de transport par bateau ont explosé.

"Nos clients sont obligés de payer jusqu'à une quinzaine de milliers d'euros pour transporter des marchandises depuis l'Asie vers le reste du monde. Quand on paie aussi cher le voyage par conteneur, on veut avoir la certitude que le transport est opéré de la bonne manière. Le coût de nos produits est très mineur, quelques euros ou quelques dizaines d'euros le temps d'une expédition qui dure un à trois mois. Ce qui explique que nous ayons reçu une très forte demande ces derniers mois", remarque Cédric Rosemont, qui reste président de Next4 et devient directeur du marketing au sein du groupe Traxens.

Le groupe Traxens envisage une nouvelle levée de fonds d'ici fin 2022 et étudie une entrée en bourse en 2024. Des perspectives de croissance qui vont ouvrir plusieurs recrutements dans les deux sociétés dans les mois à venir.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.