Aéronautique : Mapaero en passe de rejoindre le groupe hollandais AkzoNobel

Avec ce rachat, le leader mondial des peintures et des revêtements AkzoNobel cherche à renforcer son positionnement dans le secteur aéronautique. Spécialisée dans la fabrication de peintures pour l’aéronautique, l’entreprise Mapaero, basée en Ariège, est un poids lourd de ce secteur, notamment sur le segment revêtements des structures et cabines. Une union pour devenir un acteur incontournable ?

2 mn

Mapaero développe des peintures respectueuses de l'environnement à base d'eau.
Mapaero développe des peintures respectueuses de l'environnement à base d'eau. (Crédits : Mapaero)

C'est une acquisition qui vise à faire d'AkzoNobel, leader mondial des peintures et des revêtements, un acteur incontournable dans le domaine des peintures pour l'aéronautique. En annonçant son projet de racheter l'entreprise ariégeoise, le groupe hollandais mise en effet sur un poids lourd du secteur. Basé à Pamiers, le français Mapaero propose des peintures respectueuses de l'environnement à base d'eau.

Ce concept lui a permis jusqu'à présent de conquérir 10% de parts de marché des peintures pour l'aéronautique sur le plan mondial et 30 % en Europe. En 2018, elle réalisait ainsi 31,2 millions d'euros de chiffre d'affaires. Créée en 1992 par Jean-François Brachotte, cette entreprise familiale a investi des branches qui ont attiré le géant hollandais.

"Cette acquisition doit être perçue comme l'union de deux forces. Si les deux entreprises travaillent dans le même domaine, elles ont néanmoins des créneaux spécifiques. Mapaero est plutôt orientée sur les segments des structures et des cabines. AkzoNobel n'a pas d'offre homologuée pour les constructeurs dans ce domaine. De plus, nous sommes complémentaires sur les avions neufs et dans le domaine de la maintenance. Avec cette union, il s'agit de présenter une offre globale pour doper les ventes", souligne Eric Rumeau, directeur général de Mapaero.

Le site de Pamiers conservé

Le rachat, s'il est conclu, devrait être finalisé au mois d'octobre. Un changement de mains qui ne s'accompagnera pas d'une délocalisation, et ce pour plusieurs raisons.

"Tout reste à Pamiers. Le site est moderne et performant. Airbus nous a donnés des prix pour la qualité de nos produits et leur livraison. Depuis 2013, 100% de nos délais sont respectés, et nous n'avons aucun problème sur la qualité. Ce sont des actifs extrêmement valorisants", avance le CEO de Mapaero.

Une décision qui est aussi due à des questions de brevets pour les produits fabriqués sur le site ariégeois. "En aéronautique, les produits sont certifiés. C'est le fruit d'essais qui peuvent durer plusieurs années. Mais il ne suffit pas qu'un produit soit homologué, il faut que le site le soit également, donc il n'y a pas de raison de déménager. Nous sommes dans un âge d'or de l'aéronautique et cet âge d'or est propice à des investissements sur le site de Pamiers", précise Eric Rumeau.

Pas de déménagement donc mais un accroissement de la présence de l'entreprise à l'international. Depuis huit ans, Mapaero est présente sur le marché chinois au travers de sa filiale Mapaero HK, basée à Hong-Kong, que vient d'ouvrir récemment la société. Désormais l'entreprise veut continuer à investir le marché sud-asiatique et au-delà.

"AkzoNobel est présent en Chine et aux États-Unis. Nous allons nous adosser à leurs moyens de production pour pénétrer les marchés où nous souhaitons nous implanter", conclut Eric Rumeau.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 28/08/2019 à 1:28
Signaler
Hum hum, Akzo dans’ l’aéronautique c’est +150M€ et Mapaero c’est 30M€. Je ne denigre absolument pas Mapaero. Mais sachons raison garder. C’est une vraie synergie a installer (complémentarité ) et un vrai savoir faire (produits eco-responsable) avec d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.