Le salon Siane veut montrer que l'humain doit être au coeur de l'industrie du futur

 |   |  557  mots
Le robot ne fait pas tout, c'est en substance le message que veulent faire passer les industriels à l'occasion de la 14e édition du salon Siane.
Le robot ne fait pas tout, c'est en substance le message que veulent faire passer les industriels à l'occasion de la 14e édition du salon Siane. (Crédits : Rémi Benoit)
Pour sa 14e édition qui se tiendra du 23 au 25 octobre à Toulouse, le salon Siane va une nouvelle fois être une vitrine de l'industrie du futur. Mais cette année, la manifestation veut mettre l'accent sur l'accompagnement humain, notamment en terme de formation, nécessaire pour une intégration robotique réussie.

"Un robot, ça peut couler une boîte !, avertit Laurent Latorse, président du cluster Robotics Place. Je connais des entreprises qui ont acheté un robot et qui ont mis trois ans pour le faire marcher. La machine ne coûte que 35 000 euros mais il faut doubler le prix rien qu'en incluant la programmation. Elle doit être intégrée pleinement au processus de fabrication de l'entreprise".

Le robot ne fait pas tout, c'est en substance le message que veulent faire passer les industriels à l'occasion de la 14e édition du salon Siane qui se tiendra du 23 au 25 octobre au Parc des expositions de Toulouse. 11 000 visiteurs sont attendus sur les 18 000 m2 d'exposition.

"Pour la cinquième édition consécutive, nous mettrons en avant une vitrine de l'industrie du futur sur un espace de 300m2 contre 200m2 l'an dernier. Seront présents pour des démonstrations notamment douze offreurs de solutions (des entreprises comme Simsoft Industry, Amber innovation, Wyca...) et les deux grandes entreprises très avancées dans l'industrie 4.0, Dassault Systèmes et Continental.

Surtout, cette année nous avons la volonté de montrer la place de l'humain au coeur de la robotique. La performance économique ne dépend pas de la machine uniquement", relève Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse.

Plusieurs conférences autour de cette thématique sont prévues durant le salon :

- Mardi 23 octobre à 14h30 autour du libellé "la révolution humaine dans l'Industrie du futur, débattront, Christian Desmoulins (ex-Actia), Eric Gonzalez, associé Mazars auteur de l'étude "les dirigeants face à l'industrie 4.0", Marc Lumia manageur chez Continental, Partrick Fardeau de Dassault Sytèmes et Jean-Philippe Raiche (Proaction-Toptech).

- Mercredi 24 octobre à 18h45,  André Gonçalves, directeur d'usine de Continental interviendra sur la cohésion d'équipe pour la réussite du projet industrie du futur.

Par ailleurs, la création d'une commission au développement industriel au sein de l'UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) sera annoncée lors du salon notamment pour accompagner les entreprises dans ce passage à l'industrie du futur. "La robotique n'est pas une solution 'plug and play' (brancher et utiliser, en français). Cela implique beaucoup de questions notamment en terme de management. Les sous-traitants aéronautiques de rang 1 d'Airbus ont commencé à mener cette réflexion, il faut que les rang 2 et 3 (autrement dit, les sous-traitants de sous-traitants, ndlr) s'y mettent. Nous allons mener avec eux à la fois une expertise métier et un accompagnement financier", avance Didier Katzenmayer, directeur aux affaires industrielles d'Airbus Operations SAS, qui prendra la tête de cette commission.

De son côté, la CCI travaille depuis quelques années avec les écoles d'ingénieur pour compléter leurs formations autour de cette notion humaine au sein de la robotique.

Le salon Siane au PEX en 2020

Le salon Siane tiendra sûrement son avant-dernière édition au sein du Parc des expositions de Toulouse du côté de l'île du Ramier. À compter de 2020, les organisateurs espèrent rejoindre le Pex actuellement en cours de construction au nord-ouest de Toulouse, sur les communes de Beauzelle et de Aussonne. Il sera doté d'un hall d'expositions de 40 000 m2, de quoi accueillir encore plus d'entreprises et de visiteurs. Une bonne nouvelle pour le salon Siane alors que les organisateurs se disent "à l'étroit" dans le Parc des expositions actuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :