Cybersécurité : ITrust lève 2 millions d'euros pour s'implanter aux États-Unis

La société toulousaine de sécurité informatique ITrust vient de finaliser ce jeudi 2 juin une levée de fonds de 2 millions d'euros auprès du fonds fintech de Newalpha. Cela va lui permettre de développer la commercialisation de son programme de détection de virus aux signaux faibles. La startup s'implante aux États-Unis et vise une introduction en bourse d'ici à 5 ans. Interview de Jean-Nicolas Piotrowski, fondateur et PDG d'ITrust.

2 mn

Jean-Nicolas Piotrowski est le fondateur et PDG d'ITrust
Jean-Nicolas Piotrowski est le fondateur et PDG d'ITrust (Crédits : Rémi Benoit)

À quoi vont servir les 2 millions d'euros levés auprès de Newalpha ?
Cette opération va permettre de développer la commercialisation du produit Revellium à l'international. Il s'agit d'une solution de cybersécurité qui permet de détecter des virus aux signaux faibles, appelés Advanced Persistante Threat (APT). Nous cherchons à développer notre implantation sur la côte est des États-Unis où sont installés les principaux grands groupes du secteur finance, assurance et santé. Au mois d'avril, nous avons ouvert deux bureaux à Colombus et New York. Nous faisons par ailleurs partie des 8 finalistes sélectionnés parmi 300 startups par Ubi i/o, l'accélérateur conçu par Business France et Bpifrance, pour booster les startups françaises aux États-Unis.

Vos principaux concurrents sont américains, comment comptez-vous vous démarquer ?
Les sociétés américaines misent beaucoup sur le marketing. De notre côté, notre avantage est technologique avec des performances de détection des virus beaucoup plus importantes. Notre programme est en test chez de grands groupes comme GP Morgan ou Nationwide Insurance.

Quels sont les clients visés en Europe ?
Nous sommes le seul outil en Europe à pouvoir intercepter des virus à signaux faibles puisque notre seul concurrent anglais a été racheté par des fonds de la CIA. Les sociétés européennes tiennent à utiliser un programme européen pour des questions de souveraineté, pour protéger leurs données. Nous avons signé des contrats avec une grande banque européenne, un datacenter qui gèrent les données des banques luxembourgeoises et un leader du secteur agroalimentaire (les noms de ces sociétés restent confidentiels pour des raisons de sécurité, NDLR).

Quels sont vos objectifs de développement ?
Nous comptons doubler notre chiffre d'affaires pour atteindre 4 millions d'euros fin 2016 et nous aimerions à terme doubler nos effectifs en recrutant 20 à 30 personnes. Au mois de juin, nous allons signer un partenariat pour développer notre programme de cybersécurité en Asie. En 2017, nous souhaitons également réaliser une nouvelle levée de fonds de 15 millions d'euros. Enfin, d'ici à 4 ou 5 ans, nous aimerions réaliser une introduction en bourse.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.