ITrust présente un programme de cybersécurité sans égal en Europe

 |   |  637  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
La société toulousaine ITrust, spécialisée dans la sécurité informatique, est à l'origine d'un programme de cybersécurité encore jamais vu en matière de cyberdéfense, l'IT-Tude. Le dirigeant d'ITrust Jean‐Nicolas Piotrowski était présent au Forum International de la Cybercriminalité (FIC) organisé à Lille les 20 et 21 janvier 2015, pour présenter cette innovation inédite. Interview.

Pourquoi votre nouveau produit est inédit?

Nous travaillons sur l'IT-Tude depuis sept ans : c'est une technologie de rupture qui permet de détecter des virus aux signaux faibles, appelés Advanced Persistante Threat (APT) ou Menace Permanente Avancée. Les APT sont des attaques très élaborées, des virus inconnus qui outrepassent les services cybersécurités déjà existants. Les APT sont spécialement conçus pour cibler une entreprise en particulier et lui voler des données et informations confidentielles. L'IT-Tude analyse automatiquement les comportements normaux des systèmes d'information, et recherche les signaux faibles dans la très grande quantité de données générées par les serveurs, applications, bases de données, équipements de réseaux et de sécurité. Il identifie ainsi de manière très précise les anomalies de sécurité.

Ce produit est-il déjà commercialisé ?

Nous l'avons présenté en octobre à San Francisco, nous avons eu de très bons retours. Nous sommes en phase de test avec une demi-douzaine d'entreprises. Cela permettra la réalisation de maquettes et d'avoir un retour client qui valideront la pertinence du produit, et de fixer un prix. Il faut que d'ici avril l'IT-Tude soit prêt pour entrer sur le marché. C'est un marché de niche, nous avons identifié quatre sociétés dans le monde capables de développer une telle technologie, elles sont Américaines. C'est donc le seul outil en Europe à pouvoir intercepter des APT. Ensuite plusieurs entreprises se sont lancées dans la recherche de ce type d'outil, mais nous avons pris une avance considérable.

Avez-vous profité de votre présence au FIC, à Lille, pour convaincre de potentiels clients ?

Oui, quatre interlocuteurs étaient intéressés par l'IT-Tude. Or, si le FIC est l'un des trois principaux forums du secteur en Europe, il n'amène pas énormément de clients. C'est un lieu d'échanges entre les différents spécialistes en cybersécurité. En revanche, nous avons pu discuter avec la secrétaire d'État chargée du numérique, Axelle Lemaire, et lui rappeler que nous avions été retenus pour sécuriser le programme d'investissements d'avenir sur le "cloud computing". Ce programme doit bénéficier d'un soutien public de 19 millions d'euros pour la recherche et le développement, mais il peine à voir le jour. Elle nous a répondu qu'il y aurait des avancées à partir de mars prochain.

Depuis les attentats de Paris de janvier dernier, on parle de 20 000 attaques cybercriminelles en France. Cela a-t-il eu un impact sur votre activité ?

Aucun. D'abord ces chiffres sont approximatifs selon les sources, ensuite ce sont des attaques mineures qui ne sont, pour la plupart, pas dangereuses. Ce sont simplement des inscriptions et messages qui s'affichent sur des sites internet, cela ne concerne pas le vol de données confidentielles à grande échelle. Notre secteur concerne des attaques menaçant l'économie, les consommateurs et les données confidentielles d'une entreprise, tels des plans d'un avion par exemple. L'année dernière il y a eu une vingtaine d'attaque de ce type dans les entreprises de la région.

Quels sont vos objectifs pour l'année 2015 ?

Nous avons réalisé un chiffre d'affaires d'1,3 M€ en 2014 soit une augmentation de 100% par rapport à l'année 2013. Nous espérons doubler nos revenus chaque année et atteindre les 2 M€ en 2015. Nous venons d'ouvrir notre capital et notre conseil d'administration, ce qui nous a permis de lever de 1 M€, pour financer notre expansion sur le marché américain.

La commercialisation l'IT-Tude sera-t-il le moteur de votre croissance en 2015 ?

Non, il faudra attendre la fin de l'année 2015 pour que l'IT-Tude puisse dégager des revenus. Nous devons déployer toute notre énergie dans la communication et le marketing pour faire connaître cet outil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :