Management : Toulouse accueille sa première communauté de "facilitateurs"

 |   |  439  mots
Le lancement se fera ce mercredi 3 février dans les locaux d'Etincelle coworking
Le lancement se fera ce mercredi 3 février dans les locaux d'Etincelle coworking (Crédits : DR)
À Toulouse, une première communauté de facilitateurs se crée, en même temps qu'à Nice, Paris et Nantes. Elle veut diffuser cette nouvelle pratique du management de projets où les solutions sont trouvées collectivement, entre tous les collaborateurs, lors de séances de travail. La première réunion a lieu ce soir dans la Ville rose.

Les facilitateurs, ces professionnels du management qui utilisent des outils et techniques de travail collaboratif pour amener un groupe à résoudre un problème par lui-même, se réunissent dans une première communauté nationale. Elle sera lancée conjointement ce soir, mercredi 3 février, à Toulouse, Nantes, Nice et Paris. Le groupe baptisé "Facilit'On" devrait compter 360 membres.

Isabelle Duchamp et Caroline Roussel, qui dirigent l'entreprise toulousaine 1,2,3 Facilitez ! (avec notamment pour clients Airbus, Toulouse Métropole, Toulouse Business School) sont à l'initiative de la création d'une communauté dans la métropole et ont voulu co-animer cette nouvelle organisation nationale. Une cinquantaine de personnes est donc attendue à Toulouse pour cette première réunion, à l'Étincelle, un espace de co-travail installé dans le quartier des Carmes à Toulouse. Elles se connecteront en vidéoconférence avec les groupes des autres villes.

Ces spécialistes de l'intelligence collective ont décidé de s'appliquer leurs propres méthodes de travail de groupe pour construire conjointement pendant cette soirée les sujets à venir de cette nouvelle organisation. Facilit'On partagera ses idées, ses expériences et ses avis sur la plateforme de rencontres d'échanges amicaux Meetup qui pourra accueillir de nouveaux membres.

Intelligence collective

"Nous voulons attirer des personnes qualifiées sur ces questions. Le groupe sera aussi très ouvert et ne comptera pas que des facilitateurs mais toutes les personnes intéressées par ces nouvelles méthodes de travail", explique Isabelle Duchamp, spécialiste en management de l'innovation. "La communauté n'a pas de vocation commerciale, mais elle permettra d'échanger et d'expérimenter des techniques de facilitation, de partager les expériences et les pratiques", ajoute-t-elle.

L'activité de facilitateurs, venue des États-Unis, commence à s'installer en France dans les entreprises, en interne ou par le biais de prestataires. Des cabinets et d'autres facilitateurs, comme les deux fondatrices d'1,2,3 Facilitez ! à Toulouse, proposent des formations pour les managers. Elles interviennent également dans les écoles de commerce pour présenter ces nouvelles techniques.

"Nous pensons qu'à l'avenir les managers seront plus des facilitateurs de projets développés en commun que des sachants ou des dirigeants", affirme Isabelle Duchamp.

Les facilitateurs privilégient la pratique, la collecte des idées et la participation de tous les collaborateurs. "Nous travaillons avec beaucoup d'outils de créativité collective dont le plus connu est le brainstorming. Nous essayons de sortir des conventions et des méthodes traditionnelles", ajoute-t-elle.

Le facilitateur aide le groupe à réfléchir et trouver la solution à son problème. Il intervient comme un architecte ou un guide dans cet atelier de travail. Un esprit startup et d'open innovation qui essaime dans le management.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :