Nouvelle gouvernance pour l'aéroport de Toulouse, Anne-Marie Idrac et Jean-Luc Moudenc font leur entrée

 |   |  730  mots
Anne-Marie Idrac est la nouvelle présidente du conseil de surveillance
Anne-Marie Idrac est la nouvelle présidente du conseil de surveillance (Crédits : Rémi Benoit)
Anne-Marie Idrac a été désignée, à l'unanimité des 15 membres, présidente du conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Ancienne présidente de la RATP et de la SNCF, la nouvelle présidente, proposée par les nouveaux actionnaires (Casil Europe), affirme que le projet de développement qui sera proposé est "raisonné". Par ailleurs, elle réfute les qualificatifs de "potiche" ou de "caution morale". Signe de changement et de "respect des collectivités", un nouveau comité stratégie - investissement a été créé. Il sera présidé par le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

À en croire la nouvelle présidente du conseil de surveillance, la réunion de ce mardi 5 mai, dont l'objectif était de mettre en places les nouvelles instances, s'est passée pour le mieux. "Toutes les décisions ont été prises à l'unanimité, dans une ambiance très sympathique", dit-elle. Anne-Marie Idrac, présentée aux journalistes en fin de journée, se dit "heureuse et honorée" de la "mission d'intérêt général qui lui a été confiée".

Anne-Marie Idrac

L'officialisation de la prise de fonction de l'ancienne présidente de la SNCF et de la RATP était attendue par la presse toulousaine © photo Rémi Benoit

Ni potiche, ni caution morale

Pourquoi elle ? Certes, l'ancienne présidente de la RATP et de la SNCF est ne spécialiste des transports. Mais la sexagénaire fait aussi valoir son expérience à l'international. Elle est d'ailleurs actuellement la représentante de Laurent Fabius aux Émirats Arabes Unis et assure "bien connaître la Chine".

"Je ne suis ni une potiche, ni une caution morale. Si Casil Europe m'a choisie, c'est qu'ils pensent probablement que je peux faire réussir ce partenariat. Un partenariat France-Chine, et un partenariat public-privé. Cela me passionne", répond celle qui aime "travailler avec des gens qui sont loin, des gens nouveaux".

Un développement raisonné

Si rien encore ne filtre sur le projet précis de Casil Europe, Anne-Marie Idrac insiste sur le fait que le développement sera "raisonné". "Si le projet n'était pas raisonné, je n'aurais pas accepté cette mission", déclare-t-elle. Le futur plan stratégique, déjà baptisé "Grand Ciel +", devra être proposé dans les mois à venir par Jean-Michel Vernhes, président du directoire (reconduit dans ses fonctions).

"ATB est une société exemplaire par la qualité de ses services, ses certifications, son respect de l'environnement et la qualité de son partenariat. Nous serons exemplaires aussi", affirme la présidente.

Anne-Marie Idrac et Jean-Michel Vernhes

Anne-Marie Idrac aux côtés de Jean-Michel Vernhes, qui conserve son poste de président du directoire © photo Rémi Benoit

Un rôle stratégique pour Jean-Luc Moudenc

Anne-Marie Idrac a créé la surprise en annonçant la création d'un nouveau comité "stratégie-investissement" présidé par Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse. "C'était un des engagements de Casil Europe : un comité qui examinera l'ensemble des décisions stratégiques qui seront prises. Ainsi, le poids des collectivités augmente", rappelle-t-elle.

Une vision partagée par le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole pour qui "il s'agira de concilier développement économique local et qualité de vie des riverains tout en pesant dans la gouvernance". Il s'est par ailleurs réjouit du choix de l'ancienne présidente de la SNCF.  "Anne-Marie Idrac est une personne de grande valeur qui a toujours œuvré, au sein des postes qu'elle a occupés au gouvernement et à la tête de grands groupes de transports, en faveur de l'intérêt général. Son expérience des affaires publiques est un gage de la préservation de l'intérêt public dans la gestion de l'aéroport", a-t-il déclaré.

Et le Pex ?

Jean-Luc Moudenc en a fait une priorité : le nouvel actionnaire de l'aéroport devrait participer au financement du Parc des expositions de Toulouse. Une éventualité confirmée par Anne-Marie Idrac : "Je n'ai aucun doute sur le fait que Casil va participer au financement du Pex. En revanche, attention à ne pas faire de confusion : ce n'est pas l'aéroport qui finance le Pex, c'est l'actionnaire."

La nouvelle gouvernance

Le conseil de surveillance est désormais constitué de deux représentants de l'État, six représentants de Casil Europe, quatre représentants de la CCI de Toulouse et un représentant pour chacune des collectivités locales : la Région Midi-Pyrénées, le Conseil départemental de la Haute-Garonne et Toulouse Métropole.

Les 15 membres sont :

- Mike Poon, Eric Cheng, Ning Ma, He Lie Yuan, Yves de Ricaud et Anne-Marie Idrac pour Casil Europe

- Emmanuel Duret, ancien président du conseil de surveillance et désormais président d'honneur, et Philippe Marseille pour l'État.

- Alain Di Crescenzo, Patrice Cohade, André Guiraud et Bernard Ourmières pour la CCIT

- Thierry Suaud pour le Conseil régional

- François Peraldi pour le Conseil départemental

- Bernard Keller pour Toulouse Métropole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :