Tourisme : nouvelle stratégie pour le comité départemental de Haute-Garonne

La Haute-Garonne se cherche une identité touristique mieux reconnue par le grand public. La nouvelle équipe départementale souhaite ainsi promouvoir un tourisme de "randonnées douces". Didier Cujives, président du comité départemental de tourisme, a annoncé ses orientations vendredi 18 décembre.

2 mn

Le comité départemental du tourisme mise notamment sur la randonnée
Le comité départemental du tourisme mise notamment sur la randonnée (Crédits : Mapp'rando)

"Nous allons réveiller le tourisme dans le département !", a lancé Didier Cujives, président du comité départemental du tourisme de Haute-Garonne, lors de la présentation de la saison hiver, vendredi 18 décembre.

L'espace départemental dédié aux touristes, situé 14 rue Bayard à Toulouse, vient d'ailleurs de subir un lifting pour accueillir plus chaleureusement le public avec davantage de clarté, d'informations et un grand écran plat pour attirer le regard.

"Le tourisme fera partie des priorités de la nouvelle équipe départementale ", a clamé Didier Cujives qui mise sur les randonnées pédestres (une randonnée alternative au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle), le vélo (Canal des deux mers) et l'œnotourisme (Frontonnais). Les moyens consacrés au tourisme devraient aussi être préservés dans le budget 2016 du Département.

La Haute-Garonne espère ainsi donner un coup de fouet au secteur qui représente 12 000 emplois directs et 75 000 emplois indirects. En 2015, la fréquentation touristique a été "plutôt bonne" avec 18 millions de nuitées enregistrées. Mais en dehors de Toulouse, le département a du mal à attirer l'attention. Surtout par rapport à ses voisins du Tarn, d'Ariège et de Hautes-Pyrénées qui ont une offre touristique bien identifiée autour de la culture, l'histoire ou encore le ski.

"Le tourisme en Haute-Garonne, entre l'eau et le vin"

"Nous souhaitons proposer une offre touristique centrée sur l'itinérance douce en vélo et à pied, dans de beaux paysages et autour des voies d'eau, déclare Didier Cujives. Ce sera une action partagée entre l'eau et le vin."

Difficulté à surmonter : le tourisme reste très dépendant de la fréquentation locale qui semble plutôt volatile.

"Les réservations se font à la dernière minute souvent en fonction de la météo. Cela pose notamment problème pour notre centrale de réservation, assurée par un prestataire. Les professionnels du tourisme ont du mal à anticiper leur activité", explique Jean Micoud, le nouveau directeur du comité départemental du tourisme.

Ce dernier a quitté son poste de directeur adjoint de l'Office de tourisme de Toulouse. Ce transfert participe à la nouvelle dynamique voulue par le Conseil départemental qui souhaite marcher main dans la main avec la Métropole. "Il n'y a pas de difficultés, le dialogue est bon", a assuré Didier Cujives. Le Département corrige également le tir en réintégrant la Confédération Pyrénéennes et la structure touristique du Canal des deux mers pour s'assurer la plus large promotion possible du territoire.

Enfin, il faudra compter et peser dans la future stratégie touristique de la nouvelle Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.