À Toulouse, la déclaration d'amour à la Chine de Manuel Valls et Emmanuel Macron

 |   |  966  mots
Manuel Valls fait un selfie avec le Premier ministre chinois Li Keqiang
Manuel Valls fait un selfie avec le Premier ministre chinois Li Keqiang (Crédits : Rémi Benoit)
"Venez investir en France !" Manuel Valls a clairement fait passer le message, ce jeudi 2 juillet à Toulouse. Devant le Premier ministre chinois Li Keqiang (en visite officielle en France) et un parterre de centaines de chefs d'entreprises chinois, le Premier ministre français a incité à investir en France. Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, a quant à lui annoncé 2 milliards d'euros d'investissements français et chinois pour poursuivre la coopération.

La Chine et la France roucoulent. Ce jeudi 2 juillet à Toulouse, à l'occasion de la visite officielle du Premier ministre chinois Li Keqiang, les allocutions officielles des autorités françaises et chinoises ont pris des allures de parade amoureuse, chacun flattant l'autre tout en attendant un compliment en retour.

"L'avion France-Chine a de l'avenir et il est regardé avec envie", a déclaré le Premier ministre français Manuel Valls, en forme de clin d'œil au secteur aéronautique, fleuron de la coopération franco-chinoise.

valls

Manuel Valls s'adresse aux entreprises chinoises. Crédit photo : Rémi Benoit.

Son homologue chinois Li Keqiang a également le sens de la formule : "Les Français et les Chinois ont un point commun, la gastronomie, qui allie le pragmatisme des Chinois et le romantisme des Français !"

Mais derrière les belles phrases, il y a le business. Presque 200 chefs d'entreprises chinois étaient présents ce jeudi à Toulouse, et plus de 20 accords (partenariats stratégiques, contrats de livraisons, programmes d'achats, création de fonds d'investissement, etc.) ont été signés. Mardi 30 juin, la commande de 75 Airbus A330 par la Chine avait déjà prouvé que le Premier ministre chinois ne se déplaçait pas pour rien.

Airbus a d'ailleurs profité de la visite des premiers ministres sur son site de Colomiers en fin de journée pour annoncer la création d'un Delivery Center pour l'A330 à Tianjin, ville qui accueille déjà la chaîne d'assemblage de l'A320. Une visite express de 40 minutes, durant laquelle les officiels ont une nouvelle fois pris la pause, avec Fabrice Brégier, devant un hélicoptère H175.

Valls

Manuel Valls et son homologue chinois Li Keqiang. Crédit photo : Pool Thierry Bordas.

"Venez chez nous, vous serez bien accueillis"

Véritable VRP de la France auprès de Li Keqiang, Manuel Valls a sorti ses plus beaux arguments :

"La France a des infrastructures de qualité, de la main d'œuvre qualifiée et un crédit impôt recherche pour les entreprises innovantes. La France saura répondre à vos attentes et à vos ambitions. Nous baissons le coût du travail, nous permettons d'investir, d'innover, d'embaucher !"

Pour être certain que tout le monde comprenne, le Premier ministre s'est d'ailleurs exprimé en chinois et en français pour faire passer son message : "venez investir en France !" a-t-il lancé à destination des chefs d'entreprise. "Venez chez nous, vous serez bien accueillis."

Le Premier ministre chinois a également prôné la coopération franco-chinoise, qui ne doit pas selon lui "être une simple addition des forces, mais une fusion nucléaire". Il a aussi rappelé le sens de l'hospitalité chinoise :

"Entreprises françaises, venez en Chine, vous y serez traitées comme les entreprises nationales chinoises."

Signatures de contrats et création d'une CCI France-Chine

Pour sa part, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, a affirmé que les accords signés ce jeudi engageaient plus de 2 milliards d'euros d'investissements de la part de la Chine et de la France. Sanofi, GDF Suez ou encore L'Oréal ont signé des accords avec des entreprises chinoises ce jeudi. Emmanuel Macron a également défini trois axes de coopération : la ville durable, le mieux vivre (agroalimentaire et santé), et l'industrie du futur.

"La France se modernise et veut aller vite, elle met en place une politique industrielle volontariste. Il faut conjuguer cela avec la science du long terme qui caractérise la Chine."

signatures

22 accords de partenariats entre entreprises françaises et chinoises ont été signés. Crédit photo : Rémi Benoit.

Le ministre a par ailleurs annoncé la création de la Chambre de commerce et d'industrie de Chine en France. C'est en fait la nouvelle appellation de l'Association des entreprises de Chine en France (AECF).

"La coopération franco-chinoise est élevée et de bonne qualité", a commenté le Premier ministre chinois Li Keqiang, qui a également évoqué la création d'un fonds franco-chinois d'aide aux partenariats entre les entreprises.

emmanuel macron

Emmanuel Macron a incité les Chinois à venir, mais aussi à rester en France. Crédit photo : Rémi Benoit.

Deux partenariats pour Midi-Pyrénées

À l'échelle Midi-Pyrénéenne, deux contrats notables ont été signés :

- La CCI de Toulouse et la banque chinoise ICBC (Industrial & Commercial Bank of China Limited) ont signé une convention pour développer les relations commerciales entre la France et la Chine. La banque chinoise s'est engagée à "mettre en place une ligne de crédit d'un milliard d'euros sur les 5 prochaines années" pour accompagner les entreprises régionales qui souhaitent s'implanter en Chine. La CCI sera chargée de sélectionner les projets à financer : "Nous tablons sur 10 projets cette année et ensuite 20 projets par an. Beaucoup d'entreprises sont déjà intéressées", a précisé Alain Di Crescenzo, président de la CCI de Toulouse.

L'Aéroport de Toulouse (ATB) et Casil Europe, le nouvel actionnaire de l'aéroport ont également signé cette convention. Ils auront selon le président de la CCI toulousaine "un rôle de catalyseur" : "Si davantage d'entreprises de Midi-Pyrénées s'implantent en Chine, cela représente plus de billets d'avions pour l'aéroport." "Le projet de l'aéroport s'inscrit dans une logique d'ouverture de lignes aériennes internationales au départ de Toulouse", indique de son côté Jean-Michel Vernhes, le président du directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB).

 - La boulangerie Galzin, située à Creissels en Aveyron, a annoncé la signature d'un contrat avec la société Jihahe et le groupe Senyu pour l'ouverture de plusieurs magasins et de deux écoles de formation en République populaire de Chine. Le gérant de la boulangerie aveyronnaise avait rencontré ces partenaires en octobre dernier à l'occasion de la mission régionale organisée à Chengdu, ville située au centre de la Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :