Ferme urbaine aux Pradettes de Toulouse : un projet irréalisable ?

 |  | 931 mots
Lecture 5 min.
Le projet de construction de ferme urbaine aux Pradettes est en concurrence avec la création de nouveaux logements.
Le projet de construction de ferme urbaine aux Pradettes est en concurrence avec la création de nouveaux logements. (Crédits : Rémi Benoit)
Plusieurs associations de Toulouse veulent créer une ferme urbaine sur un terrain municipal du quartier populaire des Pradettes. Cependant, le maire de la Ville rose, Jean-Luc Moudenc, doute de la rentabilité du projet et préférerait construire des logements. De son côté, le collectif d’associations demande du temps pour présenter un dossier viable et propose d'implanter des habitats en périphérie de la ferme.

"Un projet, c'est quelque chose de construit, avec un maître d'ouvrage qui réalise un budget qui finance et, ensuite, un modèle d'exploitation pour fonctionner. Or, rien de tout cela n'existe pour ce qui, selon moi, n'est qu'une idée", tels sont les mots du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc à propos de la création d'une ferme urbaine dans le quartier des Pradettes.

Le 9 novembre dernier, le collectif des Pradettes, Alternatiba et 26 autres associations toulousaines ont envoyé une lettre ouverte à l'édile. Dans celle-ci, elles militent pour la création d'une ferme urbaine sur un terrain appartenant à la ville. Un courrier dans lequel ils invitent Jean-Luc Moudenc, "à mobiliser les compétences de la collectivité pour que le projet puisse aboutir et contribuer à la transition écologique dont l'actualité nous rappelle chaque jour l'urgence".

Pour rejeter ce projet, le maire de Toulouse s'appuie sur des arguments économiques. En effet, la municipalité a déjà des projets pour la zone convoitée. Elle a pour intention d'y construire des logements et des équipements collectifs dans le cadre du Programme d'aménagement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :