Pour la première fois, il y aura moins d'embauches dans l'aéronautique en 2015

 |   |  385  mots
Patrick Berger, directeur régional de la Banque de France en Midi-Pyrénées. © photo ON / Rémi Benoit.
Patrick Berger, directeur régional de la Banque de France en Midi-Pyrénées. © photo ON / Rémi Benoit.
Le directeur régional de la Banque de France, Patrick Berger, a présenté ce lundi 9 février les résultats de son enquête annuelle menée auprès de 1 430 entreprises de la région Midi-Pyrénées. Principal enseignement : pour la première fois, en 2015, l'emploi industriel va légèrement diminuer, notamment dans le secteur aéronautique.
  • Dans l'industrie, moins de créations d'emploi en 2015. "C'est la principale nouveauté de cette étude. Le secteur de l'industrie, qui portait jusqu'à présent l'activité de la région Midi-Pyrénées, table sur une stagnation de l'emploi en 2015", a relevé Patrick Berger, le directeur régional de la Banque de France lors de la présentation des résultats, ce lundi 9 février. Alors qu'en 2014, l'industrie a vu ses effectifs progresser de 2,2 %, les chefs d'entreprise interrogés prévoient une légère baisse de l'emploi (-0,1 %) cette année. Selon la Banque de France, l'intérim devrait lui aussi diminuer.

Cette inversion de tendance touche particulièrement la branche transport et notamment l'aéronautique où les industriels sont les plus pessimistes en termes d'emploi. En 2015, les industriels anticipent également une légère inflexion de la croissance de leur chiffre d'affaires : il devrait augmenter de 3,2% cette année contre 3,5% de hausse en 2014. En revanche, l'automobile et l'agroalimentaire prévoient de relancer leurs investissements et, dans l'industrie, ce poste de dépense devrait augmenter de plus de 10 % cette année.

  • Toujours l'hémorragie dans le BTP. Encore une année noire pour le bâtiment et les travaux publics dans la région. En 2014, le BTP a vu sa production diminuer de plus de 2 % et, dans le même temps, ses effectifs ont baissé de plus de 3 %. Les patrons du bâtiment comptent malgré tout sur une reprise des embauches cette année. "Les chefs d'entreprises anticipent l'impact des mesures gouvernementales et notamment la loi de transition énergétique (qui donne un crédit d'impôt aux particuliers souhaitant engager des travaux d'isolation thermique, NDLR)", explique Pascal Robert, membre de la direction régionale de la Banque de France.
  • Après un premier semestre très compliqué, le gros œuvre devrait connaître une amélioration de sa production à compter du second semestre et le second œuvre devrait générer lui aussi une activité beaucoup plus importante. "

  • Les services continuent d'embaucher. Du côté des services aux entreprises, les patrons anticipent une croissance modérée cette année (2,1 % contre 3,2 % en 2014) et vont continuer de recruter. Les perspectives d'emploi se concentrent surtout au niveau de l'ingénierie (+ 1,4 % de l'effectif en 2015) alors que les embauches vont stagner dans l'informatique et les services de transport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :