Le Conseil Départemental lance du mentorat pour les créateurs d’activité

 |   |  576  mots
54 activités pour 113 emplois ont vu le jour grâce à CréADE 31.
54 activités pour 113 emplois ont vu le jour grâce à CréADE 31. (Crédits : Pierrick Merlet)
Déjà mobilisé avec CréaADE 31 sur l'accompagnement des demandeurs d'emplois qui reprennent une activité économique à leur compte, le Conseil Départemental a décidé d'y associer un service de mentorat pour les bénéficiaires de ce dispositif. Ainsi des chefs d’entreprises de tous horizons accompagneront, une fois leur activité lancée, ces jeunes entrepreneurs lors des différentes étapes de leur développement.

La loi NOTRe de 2015 a tout changé. En enlevant la compétence économique aux Conseils Départementaux, ces derniers ont du revoir leur dispositif de soutien à l'activité sur leur territoire. Avant cette réforme, le Département de la Haute-Garonne disposait d'un fonds départemental d'aide à l'économie qui a donc dû être supprimé. Celui-ci a alors laissé place au dispositif CréADE 31, lancé le 1er janvier 2017.

"C'est un accompagnement réservé aux demandeurs d'emplois ou aux allocataires du RSA qui veulent créer leur propre activité ou reprendre une activité, à l'extérieur du territoire de Toulouse Métropole. Ils remplissent un dossier où ils présentent leur projet. Une fois ce dossier réceptionné, le porteur de projet est auditionné par un jury composé d'experts comptables, de la Banque Publique d'Investissement, d'élus du Conseil Départemental, de membres de la CCI de Toulouse et de chefs d'entreprises. Si on estime le projet viable, le bénéficiaire se verra accordé un prêt d'honneur de 2 700 euros à 9 900 euros", détaille Amaury Mourcou, directeur du service consacré à la création d'activité et d'emplois au sein du Conseil Départemental.

Et les 113 emplois créés ou repris depuis la naissance de CréADE 31 ont été conditionnés à l'obtention d'un prêt bancaire, en plus de celui accordé par le CD 31.

"Les sommes que nous prêtons sont insuffisantes pour rendre viable un projet. Le but recherché par le Conseil Départemental est de se porter garant en tant que collectivité sur un projet que nous estimons viable. Ce gain de crédibilité doit ensuite agir comme un effet de levier pour permettre aux acteurs bancaires traditionnels d'accorder plus facilement un prêt à ces porteurs de projet en s'appuyant sur le fait que le Conseil Départemental croît en leur démarche", lance Sandrine Floureusses, vice-présidente en charge de l'Emploi et de la Diversification Économique au sein du Département.

Des mentors pour accompagner les jeunes entreprises

Une fois l'activité lancée, les bénéficiaires du dispositif ne sont pas laissés à leur propre sort. Un service de mentorat composé de chefs d'entreprises expérimentés va leur être dédié. C'est dans ce sens que le Conseil Départemental a tenu mardi 22 mai une cérémonie où se sont mêlés des lauréats de CréADE 31 et des chefs d'entreprises locaux. Durant cette soirée, les équipes de la collectivité locale leur ont présenté ce nouvel accompagnement dont ils vont bénéficier. "C'est la deuxième jambe du dispositif après le prêt d'honneur", lance Sandrine Floureusses. Pour mettre sur pied cette activité de 'parrainage', le CD 31 a recruté David Frambourg, qui a par le passé dirigé le réseau Entreprendre Occitanie.

"Les chefs d'entreprises qui vont participer à ce service vont accompagner les porteurs de projet sur des points à améliorer que nous avons noté lors du passage devant le jury notamment. Cela peut être de l'accompagnement sur la stratégie de communication, sur comment démarcher auprès d'un acteur bancaire ou bien comment développer sa clientèle. En résumé, le soutien portera sur l'ensemble du développement de sa société. Nous n'avons pas fixé de limite de temps dans cet accompagnement gratuit", explique David Frambourg.

Pour le moment, CréADE 31 compte une vingtaine de chefs d'entreprises de tout secteur d'activité pour ce service de soutien et d'accompagnement. Un chiffre qui devrait rapidement évoluer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2018 à 15:24 :
Quel honte !
Harcèlement au pénal, détournement d'actif avéré aux prud'hommes, 2 sociétés coulés, 200 licenciements pendant ça fonction au groupe Erco Finances, et j'en passe....
Vérifiez vos dires, David Frambourg "Mentors"... demandez-lui si il est au courant des Ehpad de M. Meric.
Mais faites votre boulot, soyez journaliste, fouiller.. sinon il va massacrer tous les jeunes entrepreneurs !
Réponse de le 28/06/2018 à 18:05 :
Frambourg faire des trucs gratuits? ?? 😳😳😳😳😳

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :