Aéronautique : 83 % des emplois concentrés à Toulouse, Bordeaux et Pau

 |   |  682  mots
62% des emplois de la filière aérospatiale de Midi-Pyrénées et Aquitaine sont concentrés à Toulouse.
62% des emplois de la filière aérospatiale de Midi-Pyrénées et Aquitaine sont concentrés à Toulouse.
La filière aérospatiale reste l’un des principaux moteurs économique du Grand Sud-Ouest (Aquitaine et Midi-Pyrénées), d’après une enquête publiée par l’Insee en partenariat avec le pôle Aerospace Valley. Mais l’activité se concentre sur des secteurs industriels et des services bien spécifiques. De plus, si beaucoup de territoires profitent du dynamisme de l'aérospatiale, la principale zone d’emploi est concentrée sur Toulouse.

"Quels secteurs d'activité et quelles zones géographiques profitent des retombées économiques de la filière aéronautique et spatiale ?" La question est posée par Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l'Insee, pour introduire la nouvelle étude de l'institut de statistiques réalisée sur des chiffres de 2013. Presque sans surprise, la filière aéronautique reste toujours aussi dynamique dans le Grand Sud-Ouest.

4 250 postes créés en 2013

Ainsi, à la fin de l'année 2013, les entreprises installées en Midi-Pyrénées et Aquitaine regroupant les activités de conception, de fabrication, de commercialisation ou de maintenance liées à la construction d'aéronefs ou d'astronefs employaient un total de 123 800 salariés, dont deux tiers en Midi-Pyrénées. "4 250 nouveaux emplois ont été créés dans la filière cette année", précise Guilhem Cambon, auteur de l'étude. Dans le Grand Sud-Ouest, un salarié sur dix dépend du secteur aérospatial.

La filière reste toujours dominée par les activités industrielles qui représentent 70 % des effectifs, essentiellement dans le domaine de la construction. Au total, plus de la moitié des salariés du Grand Sud-Ouest travaillant dans des secteurs de fabrication tels que les produits informatiques, électroniques, optiques, sont spécialisés dans l'aérospatiale. Parmi les entreprises les plus importantes, se trouvent Thales Avionics, Thales systèmes aéroportés ou bien Labinal.

Le constat est le même dans les établissements spécialisés dans la fabrication de produits métallurgiques, à l'image d'Aubert&Duval, Blanc Aéro, STTS, ou encore Mecaprotec.

La filière aéronautique et spatiale recouvre également des activités de services (30 % des emplois). Dans les entreprises scientifiques et techniques spécialisées, comme Altran, Sogeti, ou Capgemini, une personne sur quatre dépend de la filière. L'ingénierie, les études techniques, la recherche et développement, ainsi que la programmation font partie des services les plus liés à l'aéronautique et au spatial.

62 % des emplois concentrés à Toulouse

Si le Grand Sud-Ouest comporte 30 zones d'emploi, les salariés de la filière aérospatiale se concentrent principalement sur trois villes : Toulouse (qui représente 62 % des emplois), Bordeaux (15 %), et Pau (6 %).

Ainsi, avec sa grande concentration d'acteurs de l'aéronautique et du spatial, la zone d'emploi de Toulouse est de loin la plus importante de Midi-Pyrénées et Aquitaine. Une spécialisation très forte liée à la présence de grands constructeurs et équipementiers employant un grand nombre de salariés (Airbus, Thales, Latécoère, Rockwell, etc.).

D'une manière plus large, 7 zones d'emploi du Grand Sud-Ouest dépendent de la filière aérospatiale pour au moins 9 % de l'emploi salarié privé : Toulouse, Figeac, Oloron-Sainte-Marie, Pau, Brive-la-Gaillarde, Villefranche-de-Rouergue et Foix - Pamiers.

À noter que la zone de Figeac, dans le Lot, se révèle la plus dépendante de l'activité. Un salarié du secteur marchand (non agricole) sur trois y travaille pour une entreprise de la filière. Un déséquilibre expliqué par la présence des sociétés Ratier Figeac et Figeac Aéro, employant près de 850 personnes.

La filière aérospatiale épargnée par la crise

Le rapport de l'Insee confirme la bonne santé de la filière aérospatiale. Une dynamique portée avant tout par l'activité de l'avionneur européen Airbus et de son carnet de commande rempli pour les dix années à venir.

Ainsi, dans les secteurs dépendants de la filière, l'évolution de l'emploi est plus favorable dans le Grand Sud-Ouest qu'en France métropolitaine. Si les emplois liés à l'industrie aéronautique et spatiale ont diminué de 9 % au niveau national entre 2008 et 2013, ils ont, à l'inverse, progressé de 3 % dans le Grand Sud-Ouest.

"Dans le secteur de la fabrication de matériel de transport (construction aéronautique et spatiale), l'emploi augmente de 15 % entre 2008 et 2013 dans le GSO, contre 8 % au niveau national", précise le rapport.

Concernant les emplois du secteur tertiaire liés à la filière aérospatiale, leur nombre progresse en France de 10 % mais, là encore, le GSO fait mieux avec une progression de 14,5 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :