Carole Delga dévoile son plan pour lutter contre le chômage

 |   |  0  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Carole Delga, présidente PS de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, assure porter un regard "pragmatique" sur la situation inquiétante de l'emploi dans la région. Le BTP est le secteur prioritaire sur lequel elle souhaite agir, avec un investissement de 800 millions d'euros en 2016. Quelles sont les autres actions qu'elle compte mener pour lutter contre le chômage ? Interview (réalisée lors du salon Form'Avenir).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2016 à 19:38 :
Quelle tristesse d 'entendre les détails de ce plan .Indigne d 'un president de region .du pipi de chat à la mode socialiste ca vole très bas .DELGA n 'est qu 'une appararatchik nourrie au biberon du fonctionnariat.A dégager très vite.
a écrit le 26/03/2016 à 8:43 :
Bienvenue à notre nouvelle Direction de Région, nous allons donc "faire avec" la nouvelle configuration géographique et politique. Mme DELGA annonce "Le BTP est le secteur prioritaire sur lequel elle souhaite agir". Je trouve l'idée excellente. Qu'en sera t'il des décisions et des actes ? Là encore, le mot "pragmatisme" apparait dans son discours. Aïe ... de quel "pragmatisme" s'agit il ? celui des lobies du bâtiments ? Des industriels ? des mêmes qui ont influencés les décideurs politiques pour qu'ils nous sortent toutes sortes de lois, décrets en leur faveur (RGE, etc ...) ou bien s'agit il du pragmatisme, et de la vraie vie des artisans, de ceux qui n'ont que leur capital main d'oeuvre pour vivre ? Parce que sur le terrain ce sont eux qui sont poussés hors du travail en raison des lois, régléments, normes, qui n'ont pour d'autres finalités que de donners des parts de gateaux encore et toujours plus importants aux ventripotents industriels et gros acteurs du marché du bâtiment. L'effet secondaire étant de rendre progressivement marginal tout travail réalisé par les milliers, millions, de "petits" acteurs Acteurs du bâtiment. A quand par exemple, l'obligation dans les marchés publics de regarder le mieux disant et non pas le moins disant ? (seuls les gros acteurs peuvent "casser" les prix pour remporter des marchés, et se rattraper ailleurs).
La patience n'est plus de mise, nous agonisons, et ce n'est ni par manque de volonté, de travailler, ni par manque d'efforts, ni par manque de qualité, mais bien par manque de considération d'un monde qui ne raisonne que par les lobbies, le pouvoir et l'apparence. Un monde dans lequel si l'onn'apparait on "est mort". Malheureusement et même si cela n'excuse pas la violence, tout cela l'explique. Oui Madame DELGA vous avez entr vos mains pour un temps limité, une part du pouvoir qui peut changer la vie de milliers, de millions de gens, allez vous concrétement les soutenirs ou faire comme tous vos prédécesseurs, privilégier ceux qui sont à vos portes, voirent à vos pieds pour influencer vos décisions ? A quand la fin des lobbies ?
a écrit le 25/03/2016 à 8:28 :
Le BTP a détruit notre économie depuis le début de la cinquième République.
Dans les années 60 en faisant appel massivement à la main d 'oeuvre étrangère pour elle et ses fournisseurs, elle n'a pas permis à de nombreux industriels de suivre l'évolution des techniques.
En effet, en raison du faible coût de cette main d'oeuvre, il n'était pas rentable d'investir dans des processus automatisés employant du personnel qualifié et nécessairement payé plus cher.
Aujourd'hui, la majorité des matériaux du second oeuvre solidaires ou non de la structure des bâtiments viennent de l'étranger proche, où les salaires ne sont pas réputés pour être partout très bas.
Enfin la qualité des bâtiments à l'état de livraison n'est pas bonne en général.
a écrit le 20/02/2016 à 19:28 :
Des recettes qui ne fonctionnent pas, comme on le sait. Une Cité des métiers, c'est vite une couche de plus dans le millefeuille si on ne supprime pas des services inefficaces à côté. Etre business friendly, c'est cesser d'alourdir le fardeau des entrepreneurs. Pour embaucher il faut pouvoir respirer et dans ce pays on étouffe
a écrit le 09/02/2016 à 11:43 :
"Le BTP est le secteur prioritaire sur lequel elle souhaite agir"

Ho la la la la... que des vieilles idées que des vielles recettes rincées mais bon sang qu'avons nous fait pour mériter des politiciens aussi peu clairvoyants !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :