Rémi Demersseman-Pradel, entrepreneur socialiste

 |   |  1432  mots
Rémi Demersseman-Pradel
Rémi Demersseman-Pradel (Crédits : Rémi Benoit)
Cofondateur de La Part de Rêve, il y a 10 ans, Rémi Demersseman-Pradel est à la tête de ce réseau de 38 crèches interentreprises réparties dans toute la France. Ancien conseiller municipal socialiste à Plaisance-du-Touch (31), il vient d'entrer au secrétariat national du PS et est candidat aux régionales 2015 sur la liste de Carole Delga. En économie comme en politique, il veut améliorer l'organisation sociale dans la société. Portrait d'un "optimiste déterminé".

"Je suis Rémi Demersseman-Pradel, PDG de La Part de Rêve, ingénieur en mécanique, marié, quatre enfants." Voilà pour la présentation façon "CJD" (Centre des jeunes dirigeants d'entreprises), une institution chère à "Rémi DP", comme il signe ses messages.

Né en 1975 à Dunkerque, dans "la clinique la plus au nord de la France" dans une famille de professeurs "sans exemple d'entrepreneur", rien ne prédestinait Rémi Demersseman-Pradel à devenir chef d'entreprise. Passionné par l'espace et "Star Wars", dont il possède une réplique grandeur nature de Yoda dans son bureau, il aurait voulu "naître 500 ans plus tard". À défaut de voyager dans l'espace, le jeune Rémi décide d'étudier les sciences pour les faire progresser. Direction l'Institut supérieur de mécanique à Saint-Ouen, où il rencontre sa femme Élodie, puis l'Université Pierre et Marie Curie, à Paris, pour un DEA en mécanique, en 1998. Petite désillusion, au cours de ses stages, Rémi Demersseman-Pradel s'aperçoit que "le temps du spatial est trop long" pour lui.

"Quand j'ai compris que je ne voulais pas être chercheur, j'ai décidé de créer mon entreprise avant 30 ans", raconte-t-il.

Pour "valoriser ses études", il entre...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2016 à 8:43 :
Bonjour.

Je vous rejoins totalement dans le fait qu'un ingénieur en mécanique n'est pas particulièrement compétent en matière de Petite Enfance. C'est pourquoi j'ai dès le départ, fait le choix de m'entourer de personnes compétentes en leur domaine, me réservant la partie "gestion de l'entreprise" qui était devenu mon coeur de métier au fil de mes expériences professionnelles.

Chaque crèche dispose d'une équipe recrutée en fonction des compétences requises, suivant les décrets applicables, avec au minimum 50% de personnel diplômé (auxiliaire de puériculture / Education de Jeunes Enfants) et l'encadrement d'une directrice diplômée et expérimentée. La coordination d'un groupe de crèches est assurée par une coordinatrice Petite Enfance issue de ces métiers (Puéricultrice, Education de Jeunes Enfants avec une expérience importante).

Ce dispositif de coordination a été le 1er recrutement effectué, dès que La Part de Rêve a eu à gérer une crèche, et se poursuit encore.

Bien à vous,
Rémi Demersseman-Pradel
Réponse de le 22/09/2016 à 13:32 :
Bonjour,

je suis extrêmement curieuse par votre parcours et j'aurais bien aimé avoir des conseils stratégiques sur la création d'une creche. J'imagine que vous avez un emploi du temps hyper compliqué suite à votre nouvel emploi. Mais je pense surtout que le fait d'avoir eu 4 enfants a du vous poussez à créer une entreprise qui vous ressemble, dans mon cas j'ai des milliers de questions et pas assez de place sur ce site ni ailleurs pour les écrire.

bien à vous,
en attendant de vous relire,

Maëva DELINEAU
a écrit le 03/01/2016 à 17:28 :
comment un ingénieur en mécanique peut il avoir des compétences dans le domaine de la petite enfance ?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :