Cop 21 : interview du climatologue toulousain Serge Planton

 |   |  604  mots
Le climatologue toulousain Serge Planton a contribué au dernier rapport du Giec
Le climatologue toulousain Serge Planton a contribué au dernier rapport du Giec (Crédits : DR)
Le climatologue toulousain Serge Planton a réalisé toute sa carrière au sein de Météo France. Il a notamment contribué au dernier rapport du Giec sur l'évolution du climat. Ce document sera la base de négociations de la prochaine conférence internationale sur le climat (Cop 21) prévue à Paris en décembre prochain. Interview.

Polytechnicien diplômé de l'École nationale de la météorologie, Serge Planton a intégré Météo France au début des années 1980. Au sein de cet institut, il supervise le groupe de recherches climatiques du Centre national de recherches météorologiques (CNRM). En 2013, il a fait également partie des contributeurs du 5e rapport du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat).

Quel est l'état du réchauffement climatique à l'heure actuelle ?
2014 a été l'année la plus chaude depuis 1850 en France et sur l'ensemble du globe. Mais il ne faut pas en déduire une tendance. Au cours des dernières décennies, le réchauffement climatique s'est atténué. Ainsi, entre 1951 et 2012, la température a augmenté de 0,12°C par décennie. Or, entre 1998 et 2012, elle a seulement progressé de 0,05 °C par décennie. On voit bien là que le réchauffement est moindre, cela est dû essentiellement à un phénomène naturel.

En revanche, la progression des émissions de gaz à effet de serre est beaucoup plus préoccupante. Les émissions de gaz à effet de serre augmentent de 3 % chaque année. L'an dernier, près de 37 millions de tonnes de CO2 ont été émises à travers le monde !

Dans le dernier...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :