Ceux qui comptent dans la nouvelle super région

 |   |  1841  mots
De gauche à droite et de haut en bas : Martin Malvy, Pascal Mailhos, Jean-Luc Moudenc, Damien Alary, Pierre de Bousquet de Florian et Philippe Saurel.
De gauche à droite et de haut en bas : Martin Malvy, Pascal Mailhos, Jean-Luc Moudenc, Damien Alary, Pierre de Bousquet de Florian et Philippe Saurel. (Crédits : Rémi Benoit - Édouard Hannoteaux - DR)
Issus de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, ces hommes et ces femmes - décideurs publics, chefs d’entreprise, acteurs de l’enseignement et de la recherche, responsables de réseaux business... - incarnent la nouvelle grande région. Portraits.

Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées

Il va passer la main. À 79 ans, le président socialiste du Conseil régional de Midi-Pyrénées (depuis 1998) a décidé de ne pas se présenter aux prochaines élections régionales. "La seule raison est ma date de naissance, confie-t-il. Je n'éprouve pas le désir que l'on me rappelle chaque matin que les années passent." Ancien journaliste passé par Sud-Ouest, La Nouvelle République et La Dépêche du Midi, ce juriste de formation a eu une carrière politique bien remplie : maire de Figeac, vice-président du Conseil général du Lot, député, vice-président de l'Assemblée nationale, il a également été secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement et ministre du Budget. Pour François Hollande, Martin Malvy a "projeté la Région vers l'avenir".

Damien Alary, président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon

Succédant à Christian Bourquin le 29 septembre 2014, Damien Alary est, de fait, en première ligne pour accompagner la fusion avec Midi-Pyrénées au 1er janvier 2016. La région vouée à fusionner est un acteur prépondérant de la vie économique locale avec, en 2014, un budget de 1,18 milliard d'euros réinjecté à plus de 80 % (967 millions d'euros) dans la vie économique (associations, entreprises, collectivités locales). La Région consacre près de la moitié de son budget à l'investissement (539 millions d'euros en 2014) et travaille avec des acteurs de premier ordre en ce qui concerne le financement d'entreprises. L'institution gérée par l'ancien président du Conseil général du Gard s'occupe aussi de tout un pan de la vie quotidienne dans l'éducation (70 lycées construits ou rénovés depuis 2004) ou les transports (généralisation du TER à 1 euro en 2015).

Pascal Mailhos, préfet de région Midi-Pyrénées

En poste depuis juillet 2014, le préfet de Midi-Pyrénées est un enfant du pays. Cet Albigeois de 57 ans, diplômé de Sciences Po et de l'Ena, est un pur produit du corps préfectoral. Petit-fils de préfet, il a occupé de nombreuses fonctions au sein des services de l'État : directeur du cabinet du préfet de Seine-et-Marne, secrétaire général de la préfecture de la Meuse, conseiller technique au...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2015 à 22:45 :
Tous ces gens représentent l'oligarchie qui doit absolument être remplacée. Pour cela il faut des gens compétents de la société civile, ingénieurs, techniciens, etc .. mais surtout pas ces administratifs avec garanti de l'emploi, les héritiers de Vichy ! Il faut la fin du cumul des mandats, et 2 mandats maximum pour tout élu. Ainsi nous mettrons ces vieux qui ont tout cassé de la France à la retraite d'office et surtout nous dynamiserons la démocratie avec de gens nouveaux, plus instruits, plus compétents, et sur une durée limitée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :