Toulouse Aerospace : coup d’envoi des travaux imminent pour 400 logements

 |   |  493  mots
Seura Architecture va construire 197 logements et des commerces sur la place centrale
Seura Architecture va construire 197 logements et des commerces sur la place centrale (Crédits : SEURA / ArtfactoryLab)
Le promoteur Altaréa-Cogedim porte à lui seul la construction de 75 000 m2 de surface plancher autour de la future place centrale de Toulouse Aerospace, quartier dédié à l'innovation. Il vient d’obtenir les permis de construire pour les deux premiers programmes de logements et lancera les travaux avant Noël.

Avec 355 000 m2 à commercialiser (dont 190 000 m2 de locaux d'entreprises) le campus Toulouse Aerospace est l'un des projets d'aménagement phares de Toulouse en ce moment. Dans ce campus mixte dédié à la filière de l'aéronautique, de l'espace et des systèmes embarqués, le promoteur Altaréa Cogedim construira à lui seul 75 000 m2 de logements, commerces, et bureaux. Il a annoncé lors du Simi (salon de l'immobilier d'entreprise à Paris) le lancement d'une première tranche de travaux pour 400 logements.

L'agence parisienne Seura Architecture (dont l'un des cofondateurs David Mangin est par ailleurs l'urbaniste de Toulouse Aerospace), et l'agence toulousaine LCR se sont vues confier la conception de ces deux projets qui compteront respectivement 197 et 97 logements et des commerces en rez-de-chaussée. Le cabinet Yves Lion (Paris) dépose un troisième permis cette semaine pour construire 113 logements.

"Cette première tranche représente 407 logements, parmi lesquels des logements libres vendus en accession, des logements étudiants, des logements sociaux et intermédiaires, et nous lancerons les travaux avant Noël," décline Christian de Gournay, le président du conseil de surveillance de Cogedim.

Le promoteur annonce par ailleurs dans la foulée le lancement de 4 500 m2 de bureaux près du carrefour de Lespinet. "Notre projet comprendra en tout 7 000 m2 de commerces, dont la moitié de moyennes surfaces alimentaires, et 770 logements ainsi que 19 500 m2 de bureaux. Nous ambitionnons d'avoir livré 60 000 m2 fin 2019-début 2020 afin que le quartier soit viable pour les premiers habitants," prévoit-il.

Une résidence hôtelière et un cinéma sont aussi annoncés sur place.

À la recherche d'un investisseur unique

Altaréa Cogedim qui aménage en ce moment dix quartiers mixtes de ce type dans toute la France, se dit à la recherche d'un seul investisseur pour porter l'ensemble des commerces. "Cela pourra être une foncière commerciale avec une politique de merchandising, un investisseur ou nous-même en tant que foncière commerciale, la question n'est pas encore tranchée", glisse Christian de Gournay.

Au sud du campus, à proximité de l'espace Clément Ader déjà livré, Oppidea, la Sem de Toulouse Métropole, développe une autre opération immobilière de 30 000 m2 de bureaux, qui se veut emblématique pour le futur quartier. Récemment baptisé B 612, ce programme en cours de chantier, sera livré début  2018. 15 000 m2 ont été rachetés par Toulouse Métropole pour y accueillir l'un des huit IRT de France, l'IRT Saint Exupéry. Par ailleurs 10 000 m2 de bureaux banalisés auront pour vocation à accueillir des entreprises du secteur aéronautique. Le pôle Aerospace Valley vient ainsi d'annoncer son installation dans ces murs  à partir du premier semestre 2018.

" Nous sommes encore à la recherche d'investisseurs, mais à un an de la livraison du bâtiment, 1/3 des 10 000 m2 est déjà loué", indique Raphaël Catonnet, le directeur général délégué de la SEM Oppidea qui voit dans ce bâtiment "le vaisseau amiral de Toulouse Aérospace."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2016 à 13:23 :
Encore un projet sans espaces verts dignes de ce nom, seuls quelques arbres isolés qui vont finir par mourir car sans accès à l'eau de pluie (les racines recouvertes de béton/pierre/goudron...ça ne marche pas !)
Et pendant ce temps, on continue de créer des îlots de chaleur alors que la température de notre belle planète ne cesse d'augmenter.
J'espère au moins qu'ils n'auront pas le toupet d'appeler ceci un éco-quartier............

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :