Kaufman & Broad donne un coup d'accélérateur à Toulouse Aerospace

 |   |  644  mots
Kaufman & Broad a posé la première pierre de la résidence pour chercheurs et étudiants
Kaufman & Broad a posé la première pierre de la résidence pour chercheurs et étudiants (Crédits : K&B)
Coup d'accélérateur dans le quartier Montaudran à Toulouse : Kaufman & Broad lance la construction d'une immense résidence étudiante de 485 logements et prévoit de construire 20 000 m2 de bureaux. Selon le promoteur, le site est "porteur et très demandé". L'aménageur Oppidea estime que 40 % du programme global seront construits dans les 4 ans.

Les poses de premières pierres vont désormais s'enchaîner sur la Zac Toulouse Aerospace, ce futur quartier de 56 hectares appelé à devenir un pôle d'excellence dans les secteurs de l'aéronautique, de l'espace, et des systèmes embarqués.

En début d'année, l'aménageur Oppidea annonçait la mise en chantier du bâtiment TMA-Sud (25 000 m2) qui accueillera la pépinière de l'IRT et des entreprises, dont la société ESSP (European Satellite Services Provider) qui opère le système européen de géolocalisation Egnos. Le 28 avril dernier, c'était au tour du promoteur Kaufman & Broad de poser la première pierre de la résidence pour chercheurs et étudiants.

À cette occasion, Gilles Hermann, le directeur des opérations d'Oppidea, a rappelé que "13 millions d'euros de marchés signés sont engagés à ce jour avec des entreprises sur Toulouse Aerospace, selon le processus du small business act, et que 130 000 m2 de construction, soit 40 % du programme global, sont sur les rails. Ils seront construits dans les 4 ans."

20 000 m2 de bureaux à venir pour Kaufman & Broad

La présence de Kaufman & Broad à Montaudran remonte à 2006, date à laquelle le promoteur avait acheté 20 hectares de terrain à Air France avant d'en rétrocéder 12 à Toulouse Métropole pour l'aménagement de la piste des Géants. En échange, le promoteur s'est vu attribuer ces m2 qui lui permettent aujourd'hui de construire une résidence de 485 logements meublés (des studios, T1 et 20 T6 destinés à la colocation) pour des étudiants et des chercheurs, avec l'opérateur Dométude. Mais cette résidence de 12 000 m2 de surface plancher laisse encore des ambitions au promoteur sur la Zac. "Nous étudions un projet de bureaux et avons actuellement de la demande de la part d'importants preneurs pour construire 20 000 m2. Ce projet pourrait démarrer d'ici à la fin de l'année", a confié Jacques Rubio, le directeur général grand Sud-Ouest de Kaufman & Broad, qualifiant le site de "porteur et très demandé".

Des espaces de coworking et un toit végétalisé

Contrairement aux modes traditionnels de la promotion immobilière, les logements de la résidence étudiante ne seront pas vendus, mais proposés en location par Dométude. Cet opérateur, porté par le fonds d'investissement Oaktree Capital, a investi 40 millions d'euros dans cette résidence dont il restera propriétaire et gestionnaire. Les studios et T1 de 20 m2 en moyenne, meublés, équipés de salles de bain et de kitchenettes, devraient être proposés entre 520 et 540 euros/mois charges comprises, sans supplément pour avoir accès aux espaces de services communs.

Ce nouvel acteur de la construction des résidences étudiantes signe à Toulouse sa première résidence dans le Sud-Ouest, "sans doute avant d'autres implantations à Bordeaux ou Montpellier d'ici à 2018, date à laquelle nous aurons livré 2 400 lits", a déclaré Antonin de Margerie, son directeur général.

Pour ce programme, la maîtrise d'œuvre a été attribuée à Pierre-Louis Taillandier après un concours d'architecte. "La problématique était de dessiner un bâtiment dont la volumétrie, c'est-à-dire la hauteur et l'épaisseur, étaient imposés par l'agence Seura (l'architecte urbaniste David Mangin de l'agence Seura a fait la programmation de la Zac, NDLR)", décrit Pierre-Louis Taillandier. À l'arrivée, la résidence mesure 140 mètres de long en R+7 et R+11. "Pour casser la régularité de la façade en béton et modules acier, j'ai dessiné des ouvertures comme des fenêtres avec vue sur la future piste, qui sont des espaces partagés ouverts à tous."

La résidence comptera des espaces partagés de détente, de coworking connectés, mais aussi 532 m2 de commerces en rez-de-chaussée, 150 parkings en sous-sol et un toit de 390 m2 végétalisé. La livraison du bâtiment est annoncée pour juillet 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :