COP21 : quand open data et intelligence collective se mettent au service du climat

 |   |  725  mots
Le Climate Change Challenge est né à Toulouse
Le Climate Change Challenge est né à Toulouse (Crédits : Alexandre Léoty)
Née à Toulouse, l'initiative Climate Change Challenge (C3), qui mobilise l'intelligence collective pour imaginer des solutions innovantes en faveur du climat, prend de l'ampleur. Un marathon de l'innovation sera ainsi organisé du 6 au 8 novembre dans quatre villes de France, dont Toulouse. Pour Romain Tales, responsable du recensement des données publiques à Etalab, qui interviendra à Toulouse le 15 octobre lors du Forum Climat COP21, cette initiative, dont Etalab est l'un des partenaires, peut générer des solutions. Décryptage.

Nom de code : C3, pour "Climate Change Challenge". Si l'initiative, qui vise à mobiliser l'intelligence collective et les données ouvertes pour imaginer des solutions en faveur du climat, est désormais d'envergure nationale, elle est bel et bien née à Toulouse. Le projet est en effet le fruit de l'imagination de Michel Assouline, chargé de mission innovation et partenariat à Météo-France, de Carole Maurage, conceptrice de méthodes d'innovation ouverte et par ailleurs directrice du Laboratoire des usages, et d'Édouard Forzy, coordinateur des partenaires et par ailleurs co-président de La Mêlée.

Depuis, l'idée a fait son chemin. Après la constitution, au printemps dernier, d'une carte des enjeux basée sur les contributions d'experts mais aussi de simples citoyens, le C3 est passé cet été en phase 2. Il s'agit de la traduction des rêves formulés en 26 défis concrets à relever. Aménagement du territoire, transition énergétique, santé, citoyenneté... : le spectre des thématiques abordées est large. Viendra enfin, du 6 au 8 novembre prochains à Paris, Toulouse, Lyon et Nantes, l'organisation d'un marathon de l'innovation. Objectif : imaginer et développer en 36 heures chrono des solutions innovantes correspondant aux grands défis du changement climatique. Une trentaine d'équipes devraient plancher durant ces trois jours.

"Au total, plus de 300 personnes auront réfléchi à ces questions, se réjouit Carole Maurage. Nous sommes partis des besoins, des attentes réelles de la société, pour développer des solutions."

Des solutions susceptibles de devenir, à terme, des startups. "C'est le but !", martèle la directrice du Laboratoire des usages, qui rappelle que les quatre lauréats nationaux du challenge se verront offrir un accompagnement par l'ensemble des partenaires du C3. "Et ces projets seront présentés officiellement à Paris lors de la COP21, probablement le 5 décembre", ajoute-t-elle.

Un cercle vertueux

Sans préjuger des résultats et des retombées business concrètes de cette initiative, C3 aura eu le mérite de rassembler des acteurs complémentaires au sein d'un écosystème cohérent. Parmi les partenaires fondateurs de l'initiative, aux côtés de La Mêlée, du Cnes, du Muséum national d'histoire naturelle, de Météo-France et de l'IGN, se trouve ainsi un acteur parfois méconnu : la mission Etalab. Fondée en 2011, elle coordonne l'action des services de l'État en vue de faciliter la réutilisation des données publiques. Etalab, qui administre le portail interministériel data.gouv, a apporté au C3 une foule de données publiques liées aux questions climatiques.

"Au total, nous disposons aujourd'hui de plus de 20 000 jeux de données", explique Romain Tales, responsable du recensement des données publiques à Etalab, qui précise qu'un "jeu" est une fiche thématique incluant une ou plusieurs ressources téléchargeables. Toutes ces données ne traitent bien entendu pas du climat, mais cette thématique spécifique est traitée "depuis de nombreuses années, car le ministère de l'Écologie dispose d'une grande culture statistique et parce que des demandes en ce sens remontent régulièrement de la société civile". Etalab fournit ainsi des données publiques au C3 et en retire... de la motivation !

"Le fait que les données puissent générer des solutions nous permet de challenger les administrations, assure Romain Tales. C'est un levier permettant de stimuler leur attention et de les inciter à ouvrir encore davantage leurs données."

L'occasion d'enclencher un véritable cercle vertueux. "L'échange est gagnant-gagnant, confirme Carole Maurage. Nos partenaires travaillent désormais ensemble, ce qui n'était pas forcément le cas auparavant. Et en interne, ils sont davantage en lien avec leurs experts métiers et données." L'initiative C3 devrait se poursuivre au-delà de la COP21, au moins jusqu'en 2017.

Forum Climat COP21 le 15 octobre à Toulouse

Romain Tales interviendra lors du Forum Climat COP21, organisé à Toulouse par La Tribune-Objectif News. Cet événement va rassembler 800 acteurs de la vie économique, scientifique et politique régionale le 15 octobre prochain, de 9 heures à 13 heures, aux Espaces Vanel de la médiathèque José Cabanis. Cette matinée de réflexion aura pour but de mobiliser l'ensemble des acteurs locaux sur les questions de transition énergétique et de lutte contre le réchauffement climatique.

Inscription sur http://objectifnews.latribune.fr/evenements/inscription/forum-climat-cop-21

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :