Une école du ferroviaire naît dans le Gers pour sécuriser la circulation des trains

 |   |  487  mots
La SNCF est en train d'externaliser vers des sociétés privées des activités
La SNCF est en train d'externaliser vers des sociétés privées des activités (Crédits : Rémi Benoit)
La SNCF externalise une partie de ses activités vers des sociétés privées. Face à ces nouvelles perspectives de marché, une filiale d'Engie participe à la création d'une "école du ferroviaire" dans le Gers. Objectif: former une vingtaine de personnes par an pour combler les besoins à venir de recrutement dans la sécurisation des voies ferrées.

C'est une première en France. Le lycée Clément Ader de Samatan dans le Gers a inauguré la semaine dernière dans ses murs l'École du ferroviaire, un ensemble de formations techniques aux métiers du rail issu d'un partenariat entre l'organisme de formation continue Greta et Ineo Sclé Ferroviaire, une filiale du groupe Engie.

"La SNCF cherche à réduire ses effectifs et est en train d'externaliser vers des sociétés privées une partie de ses activités. Cela va des bureaux d'études au travaux sur les voies. Ineo Sclé Ferroviaire va se positionner sur ces nouveaux marchés, et notamment sur la partie signalisation des voies ferrées", expliquent Élodie Langlois, responsable projets et Élisabeth Crozade, responsable des ressources humaines au sein de la filiale.

Une vingtaine d'embauches par an en CDI

Ineo Sclé Ferroviaire a donc besoin de main-d'oeuvre, et de la former. Fin novembre, une première session de formation à cette nouvelle "école du ferroviaire" se tiendra au sein de l'école, sur quatre à six mois. La filiale d'Engie, qui se charge actuellement du recrutement, espère y former 20 à 30 personnes par an.

"Le pré-requis est d'être titulaire d'un bac pro électrotechnique ou d'une belle expérience dans le secteur de l'électricité. Il faut aussi être mobile puisque dans ces postes il faut traverser la France pour réaliser les interventions", détaille Élisabeth Crozade, responsable des ressources humaines au sein de la filiale.

À l'issue des tests techniques et d'un entretien de motivation, les candidats sélectionnés pour intégrer l'école seront embauchés en CDI par l'entreprise, qui finance donc dans la foulée leur formation. "Avec la baisse des effectifs au sein de la SNCF, il y a de belles perspectives de carrière au sein des sociétés privées", fait valoir la responsable RH.

300 mètres de voies ferrées pour se former

ecole ferroviaire

À Samatan, 300 mètres de voies ferrées sont mis à disposition pour la formation (Crédit : Engie Ineo).

Depuis 1992, des formations monteurs caténaires étaient déjà proposées au lycée Clément en collaboration avec Ineo Sclé Ferroviaire et le Greta. Puis en 2010, un plateau ferroviaire de 300 mètres de voies ferrées a été réalisé pour l'apprentissage basique de la signalisation. Afin de lancer "l'École du ferroviaire" et ses nouveaux modules de formation, 400 000 euros ont été investis pour moderniser le plateau ferroviaire.

"Il y a plusieurs voies ferrées, un passage à niveau, des poteaux électriques mais aussi des feux de signalisation et un poste d'aiguillage", décrit Élodie Langlois. Ce plateau sera opérationnel pour former à ce qu'on appelle les tâches essentielles de sécurité, soit l'annonce des trains en l'absence de dispositif automatique d'annonce, l'intervention sur les composants critiques ayant un impact sur la sécurité des circulation ou de réaliser des essais sur les installations de sécurité."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :