Emploi : le Conseil régional d'Occitanie va augmenter les aides aux entreprises

 |   |  1050  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
La présidente de Région Carole Delga a présenté ce lundi 12 décembre la nouvelle Stratégie régionale pour l'emploi et la croissance en Occitanie. Celle-ci s'appuie sur la mise en place de trois schémas régionaux autour de l'économie, de la recherche, de l'innovation, de la formation et de l'emploi. Avec notamment une hausse des aides aux entreprises et une volonté d'adapter la formation aux besoins, la Région souhaite allier "excellence et proximité" pour renouer avec l'emploi.

Carole Delga l'avait annoncé lors de sa prise de fonction. Elle souhaitait "travailler collectivement, regarder la réalité en face, sans tabou, afin de poser les bons diagnostics et d'apporter les meilleures solutions pour répondre, avec du bon sens, aux défis auxquels notre région est confrontée".

Depuis la Loi Notre, la Région est cheffe de file en matière d'économie et de formation. Et c'est dans cette démarche de travail collectif que Carole Delga et son équipe ont élaboré les différents schémas régionaux constitutifs de la Stratégie régionale pour l'emploi et la croissance, qu'elle présentait ce lundi 12 décembre à l'Hôtel de Région.

5 grands défis

Carole Delga a décidé de "mener de front l'élaboration de trois schémas" dans une "démarche intégrée et participative" :
- le Schéma régional de développement économie, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII)
- le Schéma régional de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (SRESRI)
- le Schéma régional des formations sanitaires et sociales (SRFSS) inclus dans le Contrat de plan de développement des formations et de l'orientation professionnelles (CPRDFOP)

"Parce que je considère que l'emploi, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche ou encore l'innovation sont étroitement liés, j'ai décidé de mener de front nos trois nouveaux schémas, qui composent la Stratégie régionale pour l'emploi et la croissance", explique Carole Delga.

À travers cette Stratégie régionale pour l'emploi et la croissance, la Région veut répondre à cinq enjeux majeurs :
- le défi de l'emploi
- déployer l'innovation sous toutes ses formes
- apporter à tous - salariés, chômeurs, entreprises - les compétences adaptées à une société et une économie en mouvement
- préparer les emplois du futur
- "concilier excellence et proximité"

Priorité à l'emploi

Le SRDEII a pour objectif de stimuler l'activité économique. L'idée est ainsi d'accompagner au mieux les entreprises régionales afin d'agir sur l'emploi. "Notre région connaît le plus fort taux de création d'emploi de France mais est également la 2e région en termes de chômage", a rappelé la présidente de Région. Les mesures tiennent également compte des transitions économiques, écologiques et de l'économie sociale et solidaire.

Plusieurs priorités ont été déterminées par la Région dans le cadre de ce SRDEII. Le budget consacré aux aides aux entreprises "va augmenter de 20 % en 2017", a notamment annoncé Carole Delga. La Région va étendre le fonds de fonds Foster, actif en Languedoc-Roussillon, à l'ensemble du territoire. Les structures Soridec et Irdi ont également fusionné et la nouvelle entité gèrera 210 M€ d'actifs afin d'être présente à toutes les étapes de la vie des entreprises. En 2017, 136 M€ d'aides seront par ailleurs disponibles sous forme de contrats d'appui.

La Région souhaite aussi mettre en place un dispositif d'aide simplifié pour les TPE afin de gagner en réactivité. Le SRDEII doit également permettre le développement des filières industrielles avec, dans certains cas, la création de plans d'actions pluriannuels. Ce sera notamment le cas pour les sous-traitants aéronautiques.

Le SRDEII prend également en compte la filière dédiée au tourisme et aux loisirs avec une volonté de diversification et une montée en gamme de l'offre ainsi qu'un renforcement du marketing touristique.

Une formation pour tous

Le deuxième schéma sur lequel travaille la Région est consacrée à l'enseignement supérieur, à la recherche et à l'innovation, "dont le budget va augmenter de 6 % à 106 M€". Alors que la question de l'Idex est une priorité pour l'Université de Toulouse, Carole Delga réaffirme au travers du SRESRI sa volonté de créer des sites d'enseignement supérieur et de recherche attractifs au niveau international. "Les crédits pour la mobilité internationale des étudiants et des apprentis vont être revus à la hausse", a ainsi indiqué la présidente de Région.

La Région souhaite par ailleurs réduire les inégalités en termes d'accès à l'enseignement supérieur et favoriser l'insertion dans l'emploi. Enfin, il s'agit aussi pour l'exécutif de mettre l'accent sur les sciences et l'innovation afin de répondre aux défis de demain.

Un appel à projets "Recherche et société(s)" sera notamment lancé à l'échelle régionale afin de favoriser l'émergence de programme de recherche incluant laboratoires publics et entreprises. De nouvelles formations seront par ailleurs ouvertes dans les villes satellites.

C'est dans cette logique que se positionne également le Contrat de plan de développement des formations et de l'orientation professionnelles (CPRDFOP) qui a pour but d'augmenter le taux d'emploi des actifs, de déployer une offre de formation de proximité et de garantir un service public régional de l'orientation performant. Avec un budget de 532 M€, la formation est une compétence essentielle de la Région, qui aura au 1er janvier 2018, la compétence de service public de l'emploi.

L'accent est mis sur l'apprentissage, dont l'âge sera étendu de 15 à 26 ans, avec un objectif chiffré de 40 000 apprentis d'ici à 5 ans. Des "maisons de la région", sortes de guichet unique, seront mises en place dans les 13 départements afin de développer l'orientation et la formation au plus près des besoins des entreprises. Un schéma dédié aux formations sanitaires et sociales est par ailleurs inclus dans ce contrat de plan afin de répondre aux besoins spécifiques de cette filière.

Une démarche de concertation

Depuis juin, de nombreuses concertations thématiques ont été menées avec les acteurs concernés dans la nouvelle région (chefs d'entreprises, chercheurs...). L'exécutif régional a également organisé des concertations territoriales dans les principaux bassins d'emploi régionaux afin de s'adapter aux besoins locaux. Une concertation qui se poursuivra jusqu'en février 2017, date à laquelle seront votés les différents schémas.

"Nous avons voulu rassembler les forces de nos territoires pour que la Région soit le moteur du développement pour l'emploi. Nous sommes aujourd'hui en position de stratège", a réaffirmé Carole Delga, mentionnant notamment la compétence exclusive du Conseil régional en matière d'aide aux entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2016 à 20:45 :
3 sigles pour des dispositifs déja existants et dotés de fonds, pour des effets d'annonce. C'est fatiguant vraiment ces concours de" moi j'aide les entreprises" ...
Comment est mesurée l'efficacité de ses dispositifs ?
Quel est le rôle des organes intermediaires charges de la distribution des fonds ?
On dote ces fonds de moyens' mais quel est l'objectifs et qui va mesures les résultats ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :