Aerospace Valley : Agnès Paillard annonce son départ

 |   |  495  mots
Agnès Paillard et Bernard Dalmon signent le partenariat entre Aerospace Valley et la Mecanic Vallée
Agnès Paillard et Bernard Dalmon signent le partenariat entre Aerospace Valley et la Mecanic Vallée (Crédits : Aerospace Valley)
À l'occasion du 12e Forum technique du pôle de compétitivité qui se tenait à Arcachon, la présidente Agnès Paillard a annoncé qu'il s'agissait de son dernier. En place depuis 2011, elle s'est dit "très fière" de ce qu'est aujourd'hui Aerospace Valley qui a signé ce mardi 16 mai un partenariat avec la Mecanic Vallée.

Pour Agnès Paillard, c'était l'heure du bilan. Présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley depuis 2011, elle achève son dernier mandat et ne souhaite pas aller au-delà. À Arcachon, lors du 12e Forum technique du pôle, elle en a donc profité pour faire un état des lieux des actions menées depuis 6 ans et des projets à venir.

"Je suis très fière de ce que Aerospace Valley est devenu et encore plus fière de ce qui est en germe pour la suite", a-t-elle notamment déclaré.

Passé de 550 membres (dont 271 PME) en 2011 à 830 aujourd'hui (dont 500 PME), le pôle aéronautique, espace et systèmes embarqués, qui s'étendait à l'origine sur les deux ex-régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, a connu un fort développement et couvre aujourd'hui les 25 départements d'Occitanie et de Nouvelle Aquitaine, à qui Agnès Paillard souhaite donner davantage de poids dans le conseil d'administration.

Un des pôles français de pointe

"Nous avions un budget de fonctionnement de 2,7 millions d'euros et nous sommes aujourd'hui à plus de 4,8 millions", a tenu a souligner Agnès Paillard pour illustrer les moyens croissants du pôle qui bénéficie aujourd'hui de 62 % de financements privés. En 2015, une évaluation basée sur plusieurs indicateurs indiquait qu'Aerospace Valley avait atteint 83 % de ses objectifs. Cela avait permis au pôle de conserver les financements de l'État, en compagnie de 14 autres pôles.

Lire aussi : Aerospace Valley dans le top 15 des pôles de compétitivité : pourquoi c'est important

Très présent sur les projets européens avec 16 projets remportés (soit 2,75 millions d'euros pour le pôle), Aerospace Valley mène une politique de R&D ambitieuse, "avec 90 projets présentés et financés qui représentent 88 millions d'euros et concernent un tiers de nos adhérents. Notre taux de succès est de 75 %", pointe la présidente, qui a aussi tenu à mettre en avant quelques dossiers qu'elle a portés.

"Parmi [ceux] dont je suis très fière de la réussite, il y a la Business Success Initiative qui accompagne les entreprises de l'idée au marché depuis plus de deux ans et les applications spatiales avec l'Esa Bic et toutes les actions qui ont permis la création du Booster Nova et du Hub qui prendra place dans quelque temps."

Un partenariat avec la Mecanic Vallée

Aerospace Valley, qui déménagera bientôt dans le quartier Toulouse Aerospace, a profité de ce 12e Forum technique pour signer une convention de partenariat avec la Mecanic Vallée. Une volonté pour le pôle de compétitivité de "coller à l'évolution de [son] environnement", comme l'a souligné Agnès Paillard, puisque d'autres partenariats seront signés avant l'été, avec le Pôle européen de la céramique de Limoges, l'IRT Saint-Exupéry et le pôle Route des Lasers et Hyperfréquences, à l'occasion du Salon du Bourget.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :