Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne, première femme rapporteuse du budget à l'Assemblée Nationale

 |   |  622  mots
Valérie Rabault
Valérie Rabault
Valérie Rabault, députée socialiste du Tarn-et-Garonne, a été désignée, mardi 15 avril, rapporteuse générale du budget de l'Assemblée nationale. Cette économiste de 40 ans, auteure de l'ouvrage La France contre-attaque, devient ainsi la première femme de la Ve République à occuper ce poste stratégique. Portrait.

Valérie Rabault, députée socialiste du Tarn-et-Garonne, a été désignée, mardi 15 avril, rapporteuse générale du budget de l'Assemblée nationale. Cette économiste de 40 ans, auteure de l'ouvrage La France contre-attaque, devient ainsi la première femme de la Ve République à occuper ce poste stratégique. Portrait.

À l'unanimité, hier, la députée du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault a été désignée rapporteuse générale du budget de l'Assemblée nationale par les députés socialistes. Elle succède à Christian Eckert (PS, Meurthe-et-Moselle), nommé secrétaire d'État au budget dans le nouveau gouvernement de Manuel Valls. À 40 ans, l'élue (dont le nom circulait également pour le poste de secrétaire d'État au commerce), est la première femme à occuper ce poste. On se souvient que Nicole Bricq a également occupé cette fonction au Sénat de 2011 à 2012 avant d'être nommée dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

La députée

Députée de la 1re circonscription du Tarn-et-Garonne, c'est elle qui a gagné les élections législatives de 2012 face à l'UMP Brigitte Barèges, avec 54 % des voix au second tour, contre 45% pour la maire de Montauban. À l'époque déjà, Valérie Rabault souhaite siéger dans la commission des finances "car il n'y a pas de femmes !". Elle en prend même la vice-présidence.

Une ascension rapide pour cette militante, membre du parti socialiste depuis 2000. En 2006, elle devient membre du Conseil fédéral de la fédération du Tarn-et-Garonne et trésorière fédérale. Fidèle soutien de François Hollande, elle le soutient dès les primaires citoyennes, puis rejoint l'équipe nationale de campagne autour des questions d'éducation et de leur financement. Après l'élection du président, elle rentre à l'Assemblée nationale et démissionne alors de BNP Paribas Arbitrage où elle était Responsable de la surveillance des risques.

L'économiste
Socialiste, Valérie Rabault n'en n'est pas moins une spécialiste de l'économie et de ses rouages. Ingénieure de l'École Nationale des Ponts et Chaussées, après une expérience professionnelle dans le BTP, plusieurs années en Allemagne et une carrière dans le secteur bancaire, elle a coécrit avec la députée Karine Berger deux ouvrages : Les Trente Glorieuses sont devant nous aux Éditions Rue Fromentin, et La France contre-attaque. Ces entreprises qui inventent le millénaire aux Éditions Odile Jacob.

Le "french bashing" l'agace et, selon elle, les Français ne connaissent pas bien les PME, et par conséquent, "les sous-estiment dans la capacité qu'elles ont à participer au rebond de la croissance". L'élue défend par ailleurs un modèle économique qui ne miserait pas sur la baisse des coûts, mais plutôt sur une hausse de la qualité (revoir l'interview de Valérie Rabault sur ObjectifNews.tv). Elle a été en première ligne sur la plupart des textes législatifs du début du quinquennat relatifs aux finances, notamment sur la banque publique d'investissement, et la lutte contre la fraude fiscale.

Originaire de la banlieue parisienne (elle est née le 25 avril 1973 à L'Haÿ-les-Roses dans le Val-de-Marne), Valérie Rabault risque désormais de passer plus de temps à Paris que dans la commune du Tarn-et-Garonne où est installée sa famille, Lafrançaise. Crucial pour les textes budgétaires et financiers, le rapporteur général du budget de l'Assemblée nationale analyse, donne son avis, propose des amendements. Il dispose aussi de pouvoirs d'enquête et de contrôle de l'administration. Sa désignation hier a été saluée par le président du Conseil régional Martin Malvy.

Sophie Arutunian
© photo Assemblée Nationale 2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :