Le maire de Toulouse prône la suppression totale de la taxe d'habitation

 |  | 280 mots
Lecture 1 min.
Les élus locaux ont obtenu de l'État une compensation à l'euro près du manque à gagner dû à la réforme de la taxe d'habitation.
Les élus locaux ont obtenu de l'État une compensation à l'euro près du manque à gagner dû à la réforme de la taxe d'habitation. (Crédits : Rémi Benoit)
76% des contribuables toulousains seraient exonérés dès 2020 de taxe d'habitation, soit un manque à gagner pour la collectivité de 80 millions d'euros par an. Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, appelle le gouvernement à supprimer totalement cet impôt.

Juste derrière Marseille et Paris, Toulouse serait la troisième ville la plus impactée par la réforme de la taxe d'habitation. Selon Le Parisien qui a obtenu un document de la commission des finances du Sénat, 76% de contribuables toulousains seront exonérés dès 2020 ce qui représente 80 millions d'euros par an en moins dans les caisses de la municipalité.

"Ce n'est pas une surprise, Toulouse n'est pas une ville de riches. Contrairement à d'autres villes françaises qui ont des banlieues, 90% des quartiers prioritaires de la politique de la ville sont situés dans la ville centre et seulement 10% dans la périphérie de l'agglomération (sur les communes de Colomiers, Blagnac et Cugnaux)", a réagi ce lundi 20 novembre le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Pour autant, les élus locaux ont obtenu de l'État l'engagement d'un dégrèvement, "une solution qui permet une compensation à l'euro près du manque à gagner", poursuit l'édile toulousain qui est par ailleurs président de France urbaine. "Toutefois, il faudra veiller à ce que cette compensation perdure dans le budget de l'État au-delà de l'année 2018".

"Un impôt payé par un Français sur cinq est-il vraiment juste ?"

Jean-Luc Moudenc rappelle que lors de la conférence des territoires en juillet dernier, "Emmanuel Macron s'est prononcé en faveur d'une réflexion sur la suppression totale de cette taxe à terme. Un impôt payé seulement par un Français sur 5 est-il vraiment juste ?", souligne le maire.

Pour rappel, l'exonération de la taxe d'habitation va concerner les personnes touchant des revenus fiscaux de référence allant jusqu'à 27 000 euros (43 000 euros pour un couple sans enfant).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2017 à 11:16 :
Quand on payait la taxe d'habitation, on se sentait un peu chez soi par notre participation, dans notre environnement, maintenant vous n'êtes que de passage...!
a écrit le 21/11/2017 à 9:14 :
"Toutefois, il faudra veiller à ce que cette compensation perdure dans le budget de l'État au-delà de l'année 2018"
quand on entend qu'ils perdent cette taxe, pas vraiment, ça sera compensé, donc éviter de crier dans le vide, mais vu que les administrés trouvent ça bien de ne plus la payer, pas facile à gérer, sauf à dire que ça fera moins de services, sauf que si c'est compensé, ça ne change rien du tout, faux procès.
Mais à voir si ça perdurera, sera indexé ou pas au moins sur l'inflation, mais ne sera plus modulable par le maire selon les besoins de trésorerie pour projets ambitieux, embauches massives, ...
Pour le moment, on ne sait pas comment ça sera compensé, le budget le prévoit ? Y aurait 4 milliards déjà versés chaque année pour compenser les gens qui sont exonérés de taxe d'habitation.
80%, c'est bizarre comme choix, 100% serait égalitaire, tous exonérés.
a écrit le 21/11/2017 à 7:32 :
Haro sur le huitième et le neuvième décile de son revenus l’acceptation à l’impot Est en cause en plus il faut redéfinir les services que les villes doivent apporter gratuitement ou payants.

Il faudra que ce soit les usagers qui payent les services et non plus les contribuables une bonne nouvelle
a écrit le 20/11/2017 à 19:03 :
Péages piétons et automobilstes pour entrer et sortir de la ville....+ éco-taxe pour le droit de rouler sur routes, chemins....😁😁 plus belle la vie et bienvenue en enfer macronien 😂

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :