LGV Bordeaux Toulouse : le ministère retient le tracé du fuseau D

 |   |  617  mots
La ligne de grande vitesse Bordeaux Toulouse ne longera pas l'A2, a décidé le ministère des Transports. La nouvelle ligne se raccordera au réseau ferroviaire existant au nord de Saint-Jory, en Haute-Garonne, et non au sud comme le réclamait un collectif. Les maires des communes avoisinantes ont entamé les négociations pour décider du tracé final au sein-même de ce fuseau D.

La ligne de grande vitesse Bordeaux Toulouse ne longera pas l'A2, a décidé le ministère des Transports. La nouvelle ligne se raccordera au réseau ferroviaire existant au nord de Saint-Jory, en Haute-Garonne, et non au sud comme le réclamait un collectif. Les maires des communes avoisinantes ont entamé les négociations pour décider du tracé final au sein-même de ce fuseau D.

Le ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a écarté définitivement le tracé alternatif longeant l'autoroute « A62 », et confirmé le choix du fuseau D pour la LGV Bordeaux Toulouse. La nouvelle ligne se raccordera donc au réseau ferroviaire existant au Nord de Saint-Jory. Une étude portant sur la variante "A62", soutenue par le collectif Union pour la sauvegarde des villages, avait été réclamée par l'ancien ministre des Transports Jean-Louis Borloo auprès de Réseau Ferré de France (RFF). Proposition retoquée, donc. Sollicité afin d'expliquer cette position, le ministère n'a pas donné suite pour le moment.

« Ce fuseau D est de loin le plus favorable en termes d'enjeux environnementaux et économiques et permet de limiter l'impact sur les habitants », a réagi dans un communiqué Pierre Cohen, le maire de Toulouse. Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, prend également acte de la décision du ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, annoncée hier dans un courrier envoyé aux collectivités et communes concernées : « Nous avions dans un premier temps - après que RFF a déjà proposé et retenu le fuseau D - demandé que toutes les explications soient apportées aux associations qui défendaient un tracé alternatif. Au bout de 4 mois, c'est le gouvernement lui-même qui réclamait une nouvelle étude comparative entre les deux fuseaux. Il en revient au fuseau initial.Ceci n'enlève rien à nos observations concernant le nécessaire respect des préoccupations environnementales pour ce qui sera maintenant du tracé, qu'il s'agisse de la préservation de l'habitat, des espaces agricoles ou des installations à vocation économique. »

Les déçus sont du côté des communes de Saint-Rustice, Fronton et Campsans, puisque ce fuseau D, d'une largeur d'un kilomètre, empiète sur des terres de vignobles du Fronton et sur quelques habitations sur les autres communes. Au village de Pompignan, on souffle : « La LGV va passer près du village sous un tunnel, explique Michel Ribes, adjoint à la mairie de Pompignan. Il faudra gérer les problèmes de bruit à l'entrée du tunnel, situé à une centaine de mètres de commerces. Mais on est moins impacté que les communes voisines. » Du côté du collectif régional "Union pour la sauvegarde des villages", qui avait proposé un raccordement plus au sud par rapport à Saint-Jory, le mécontentement règne. "Cela va coûter très cher, estime le porte-parole Thierry Fourcassier. La LGV va passer dans une zone inondable; par ailleurs un tunnel et un viaduc vont devoir être créés."

Les négociations entre Réseau Ferré de France (RFF) et les élus des communes concernés par ce fuseau D ont repris de plus belle depuis ce 9 juin ; il s'agit dorénavant de décider du tracé final au sein du fuseau. « Il faudra se mettre d'accord d'ici l'été 2012 », souligne Françoise Souliman, secrétaire générale de la préfecture de Haute-Garonne, qui estime que ce choix est le plus optimal en termes de nuisances et de coûts.

Agnès Baritou

En photo : la ligne LGV doit mettre Toulouse à trois heures de Paris en 2020 (RFF)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :