Élections municipales à Toulouse : Christine de Veyrac lance les hostilités face à l'UMP et ira "jusqu'au bout"

 |   |  406  mots
Christine de Veyrac aux côtés de Jean Iglesis, président de l'UDI Haute-Garonne
Christine de Veyrac aux côtés de Jean Iglesis, président de l'UDI Haute-Garonne
Christine de Veyrac, candidate UDI aux élections municipales de 2014, organisait ce 27 août une conférence de presse pour dévoiler une partie de son programme de campagne. Elle est la première à avoir débuté sa pré-campagne. La députée européenne a notamment proposé la mise en place de six arrondissements à Toulouse.

Christine de Veyrac, candidate UDI aux élections municipales de 2014, organisait ce 27 août une conférence de presse pour dévoiler une partie de son programme de campagne. Elle est la première à avoir débuté sa pré-campagne. La députée européenne a notamment proposé la mise en place de six arrondissements à Toulouse.

La députée européenne et candidate aux élections municipales a lancé sa pré-campagne, ce matin dans le quartier de Saint-Cyprien. Il s'agit du premier rendez-vous public d'un candidat et il était consacré à la démocratie participative. Christine de Veyrac a pointé le manque d'un maire de quartier référant "connaissant bien son secteur" et dénoncé "la mise en place d'une organisation lourde".

"J'irai jusqu'au bout"

La candidate a alors déclaré vouloir instaurer six arrondissements dans la ville avec un coût zéro, puisqu'il suffirait d'affecter le personnel déjà existant, de se référer au maire d'arrondissement et d'installer les mairies dans les maisons de la démocratie locale déjà existantes. Le but est d'avoir plus d'échanges avec les habitants et de rapprocher la politique et le citoyen. "Il doit y avoir une liberté de dialogue, pour inciter les Toulousains à participer. Le peuple toulousain doit se réapproprier le Capitole." La candidate souhaite également qu'une charte concrétise l'engagement municipal. Celle-ci serait débattue et écrite avec les habitants et les associations de quartier.

Christine de Veyrac a par ailleurs annoncé dans les prochains jours l'envoi de lettres ouvertes ciblées. Les premiers concernés seront les agents toulousains de la fonction publique territoriale. Des actions qui démontrent la volonté de la députée d'aller "jusqu'au bout" de cette campagne, même face à son rival, Jean-Luc Moudenc (UMP) qui pourrait être choisi comme candidat suite aux négociations entre l'UDI et l'UMP. L'accord national n'a pas encore eu lieu, les candidats devraient être connus à l'automne. Christine de Veyrac a assuré que même "avec une jambe cassée", elle pourra faire campagne. "Nous voulons améliorer la vie des habitants, notre équipe grossit de jour en jour. La seule chose qui pourrait m'arrêter, c'est que les Toulousains me demandent de ne pas me présenter", a-t-elle déclaré. La candidate a annoncé que d'autres conférences de presse ouvertes au public auraient lieu dans les semaines à venir, sur d'autres thématiques.

Pauline Frot
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :