Hulot quitte le gouvernement avant la venue de sa secrétaire d’État à Toulouse

 |   |  634  mots
Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement mardi 28 août.
Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement mardi 28 août. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
En pleine émission de radio, Nicolas Hulot, ministre d’État en charge de la Transition écologique et solidaire, a annoncé sa démission du gouvernement mardi 28 août. Un choix qui n’a pas manqué de faire réagir les élus de la région toulousaine alors que sa secrétaire d’État, Brune Poirson, est en déplacement mercredi 29 août à Toulouse. Cette visite, qui doit porter sur les phénomènes de pluies cévenoles, est maintenue.

C'est du jamais vu dans l'histoire de la politique française. Jamais un ministre n'a annoncé sa démission d'un gouvernement en direct à la radio sans en prévenir au préalable le Premier ministre et le Président de la République. Pourtant, Nicolas Hulot, ministre d'État, et ministre en charge de la Transition écologique et solidaire, l'a fait mardi 28 août alors qu'il était l'invité de la Matinale de France Inter.

"Pour la première fois, je vais prendre la décision la plus difficile de ma vie (...) Je ne veux plus me mentir (...) Et donc je prends la décision de quitter le gouvernement. Sur un enjeu aussi important (la transition écologique, ndlr), je me surprends tous les jours à me résigner, tous les jours à m'accommoder des petits pas", a alors lancé sur les ondes en début de matinée l'écologiste désormais ex-ministre.

Une décision inattendue qui n'a pas manqué de faire réagir les élus de la région toulousaine. Le premier à s'être exprimé publiquement, sur son compte Facebook, n'est autre qu'Antoine Maurice, élu écologiste dans l'opposition au sein du conseil municipal de Toulouse et président du groupe Toulouse Vert Demain. Celui qui est également élu au conseil de Toulouse Métropole s'est tout d'abord dit "ému" en apprenant la nouvelle en direct. Avant de poursuivre :

"Cette démission ne doit pas nous réjouir, mais plutôt nous appeler à réfléchir, sur l'échec du changement de modèle de développement dans une France et un monde qui en ont tant besoin", a-t-il conclu.

De son côté, la présidente de la Région Occitanie s'est fendue d'un tweet publié en fin de matinée dans lequel elle qualifie Nicolas Hulot de "lucide" face à la "politique de la belle parole".

Le déplacement de Brune Poirson maintenu

Cette démission intervient alors que Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire jusqu'à ce mardi matin, doit se rendre à Toulouse mercredi 29 août.

Selon le communiqué transmis aux médias (avant l'annonce de la démission), le déplacement doit porter sur le lancement de la campagne annuelle de sensibilisation aux phénomènes des pluies méditerranéennes (ou cévenoles). Aux alentours de 10 heures, la secrétaire d'État est donc attendue à la Météopole, avant une conférence de presse en fin de matinée. Nul doute que le thème de ce déplacement sera masqué par l'annonce surprise de Nicolas Hulot.

Pour autant, du côté de la préfecture de région, on assure que le déplacement ministériel est bien maintenu malgré les actualités récentes.

Le ou la remplaçant(e) de Nicolas Hulot ne sera pas connu avant jeudi 30 août au soir au plus tôt. En effet, le président de la République, Emmanuel Macron, étant en déplacement au Danemark puis en Finlande, la tradition républicaine veut qu'aucun remaniement n'ait lieu lorsque le chef d'État est hors de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :