Villemur Industrie remplace Molex

Le comité stratégique de suivi et de réindustrialisation de Villemur-sur-Tarn, qui s'est réuni pour la première fois mardi 17 novembre, a officialisé la création de la nouvelle entité, Villemur Industrie, qui prendra le relais de Molex.

3 mn

Les membres du comité stratégique de suivi et de réindustrialisation de Villemur-sur-Tarn, réunis par le ministre chargé de l'industrie Christian Estrosi pour faire le point sur la mise en œuvre des décisions prises lors de la signature du protocole de relance de l'activité industrielle sur le site Molex et du plan de sauvegarde de l'emploi, sont en partie rassurés. L'activité industrielle devrait, en effet, reprendre dès le mois de janvier puisque H.I.G Capital, un fonds d'investissement américain, a finalisé la création de la société Villemur Industrie, conformément au protocole signé en septembre. Il a également confirmé son engagement de recruter progressivement de 50 à 60 personnes d'ici à un an, 9 l'ayant déjà été et 10 supplémentaires devant être embauchées dans les prochaines semaines.

Un soulagement pour les membres du comité comme Françoise Laborde, sénateur PRG de la Haute-Garonne : « H.I.G Capital nous a fait très bonne impression, tout comme le nouveau directeur de Villemur Industrie, Marc Laisné, a-t-elle déclaré. Ils ont l'intention de s'installer durablement sur Villemur et de profiter des compétences de Molex pour pérenniser le site. »

Un sentiment partagé par Brigitte Barèges, député UMP du Tarn-et-Garonne et candidate aux prochaines élections régionales, qui n'a cependant pas manqué de fustiger l'action de la Région sur le sujet : « Je me réjouis que 222 salariés sur 279 aient adhéré à la cellule de reclassement et que 110 d'entre eux soient d'ores et déjà reclassés, en formation ou en cours de reclassement, s'est-elle exprimé. Je déplore, en revanche, l'absence totale de proposition de réindustrialisation de la part de la Région alors même que c'est dans son champ de compétences et que le ministre avait appelé les collectivités, lors de la dernière réunion, à redoubler d'efforts sur le sujet. »

Si les principaux participants ont donc accueilli avec satisfaction l'officialisation de l'implication de H.I.G dans le projet, il subsiste toutefois encore d'importantes zones d'ombre. Sur le plan de sauvegarde de l'emploi en premier lieu : alors que le ministre assure que les salariés du site continueront de percevoir l'intégralité de leur rémunération jusqu'à la fin du congé de reclassement d'une durée de neuf mois, le délégué CGT et secrétaire du comité d'entreprise de Molex craint un coup de grizou : « Molex veulent revenir sur les indemnités de reclassement pour ceux qui ont eu la chance de retrouver du travail sous prétexte qu'ils ont déjà donné une prime à la réindustrialisation, s'inquiète Denis Parise.

Le délégué CGT, au même titre que le sénateur de la Haute-Garonne, se demande, par ailleurs, comment le site de Villemur va pouvoir embaucher 200 à 300 personnes d'ici 3 ans alors même qu'aucune prospection sérieuse n'a été menée : « La présence de PSA et Renault, qui n'ont pour l'instant rien annoncé de concret, est indispensable lors de la prochaine réunion » conclut-il. Un voeu également exprimé par le président de la Région, Martin Malvy : « J'ai eu au terme de cette réunion la conviction que sans un engagement fort des deux grands groupes la reprise par HIG serait extrêmement difficile voire vouée à l'échec, a-t-il déclaré le 20 novembre. Sans commandes rapides, la reprise par HIG imaginée par le Gouvernement ne peut pas réussir. Une entreprise ne peut pas tourner si elle n'a pas de marché. Christian Estrosi s'était engagé à organiser ce rendez-vous. Nous attendons la date. »

En photo: L'usine Molex de Villemur-sur-Tarn (31) en septembre 2009 avant sa fermeture.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.