Nouvelle grève demain à France 3 Sud pour « dénoncer la suppression de la pub »

Alors que les sénateurs doivent examiner demain mercredi 7 janvier le projet de loi de l'audiovisuel public, la CGT a déposé un nouveau préavis de grève à France 3 Sud.

2 mn

Ce sera le 2e débrayage de la semaine après celui de lundi qui a mobilisé 35 % du personnel (dont la moitié de la rédaction) et conduit à la suppression des deux journaux régionaux de la mi-journée et du soir.

« La loi est appliquée avant qu'elle ne soit votée par les sénateurs » regrette Benoît Roux, délégué SNJ (Syndicat national des journalistes), membre de l'Intersyndicale de France 3 sud, et il ajoute : « plus de la moitié des recettes provient de la tranche 18h-20h. Comme la publicité devient le nerf de la guerre avant 20h, les deux créneaux d'informations locales de 18h50 et 19h57 ont été supprimés pour laisser la place à de la publicité ». Pour l'heure, le manque à gagner, selon les syndicats, est estimé à 1,2 milliard d'euros. Une enveloppe de 450 millions d'euros a bel et bien été débloquée, mais quelles parades ont-elles été prévues pour combler la différence ? Pour le directeur régional de France 3 sud, Jérôme Cathala, « il faudra des aides substantielles de l'Etat pour financer l'absence de publicité après 20h. Ces financements nous permettront de développer nos programmes face à la concurrence. Nous réfléchissons également à de nouveaux modèles économiques comme la création très prochainement en Midi-Pyrénées d'une Web TV. Ce genre de média permet d'autres modes de financement. Mais il est encore trop tôt pour en parler». Sur ce point, Jean-Michel Barrailh, le directeur régional de France Télévisions Publicité apporte des précisions : « Internet est une véritable niche. Ce sera certainement pour nous une source de revenus en 2009, car sur les 11 derniers mois de l'année 2008 nous avons enregistré la visite de 30 % d'internautes supplémentaires. Cette année, nous allons par exemple nous appuyer sur la géolocalisation, un système qui permet à l'annonceur de choisir les internautes de la région qu'il veut toucher». Incontestablement, à la télévision aussi, l'avenir, c'est Internet !

En photo : le siège de France 3 Sud à Toulouse dans le quartier de La Cépière (photo France 3 sud)

En savoir plus :

- CA de France télévisions publicité pour 2008 : 400 millions d'euros. Il concerne les régions Midi-Pyrénées, Aquitaine et Languedoc-Roussillon

- Principaux annonceurs et partenaires : les collectivités locales (conseils régionaux, conseils généraux), le secteur des foires et salons (parc des expositions), le secteur des services (Valoris Temporis) ou celui des mutuelles (Prévifrance)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.