Conseil régional : l'annonce d'un 2e Plan climat

Le président de Région Martin Malvy a présenté hier lors d'une conférence de presse, en marge de la session plénière du Conseil régional, les orientations du 2e Plan climat. Il vise à renforcer dès 2010 le premier plan, prévoyant notamment la réduction des émissions de CO2, mais comporte pour l'instant peu d'objectifs chiffrés.Martin Malvy l'a annoncé dès le début de son allocution : « On ne peut rien trouver de nouveau, certes. Mais nous voulons aller plus loin dans nos engagements. L'objectif du premier Plan climat de la Région était la stabilisation des émissions de CO2.

5 mn

Le président de Région Martin Malvy a présenté hier lors d'une conférence de presse, en marge de la session plénière du Conseil régional, les orientations du 2e Plan climat. Il vise à renforcer dès 2010 le premier plan, prévoyant notamment la réduction des émissions de CO2, mais comporte pour l'instant peu d'objectifs chiffrés.

Martin Malvy l'a annoncé dès le début de son allocution : « On ne peut rien trouver de nouveau, certes. Mais nous voulons aller plus loin dans nos engagements. L'objectif du premier Plan climat de la Région était la stabilisation des émissions de CO2. Malgré la hausse de la population, il est atteint et nous y avons participé. Le 2e Plan proposera des objectifs plus stricts, issus du Sommet sur le climat de Copenhague. Nous avons par ailleurs sollicité Bruxelles et le ministère du Développement Durable pour définir ces ambitions chiffrées. »

Qu'attendre du Plan 2 ? « Il sera défini sur la base d'un bilan à jour des émissions de gaz à effets de serte et de l'analyse de vulnérabilité au changement climatique des secteurs sur lesquels la Région intervient, précise Martin Malvy. Des objectifs complémentaires chiffrés seront définis et feront l'objet d'un dispositif de suivi et d'évaluation des résultats, en cohérence avec l'Agenda 21 qui sera adapté en 2010. Nous mettrons en place un Fonds régional carbone pour compenser financièrement les émissions de gaz à effets de serre induits par les projets structurants que nous finançons. Nous nous orientons vers un Pacte de Midi-Pyrénées pour le climat en 2010. Nous avons également interrogé le ministère du Développement Durable pour signer ensemble une convention Grenelle II - Grenelle Midi-Pyrénées, qui nous permettrait notamment d'obtenir une participation financière de l'Etat. Enfin, la Région organisera mi-2010 les premières Assises décentralisées de Copenhague en région. »

Le président de Région a évoqué quelques données pour asseoir son discours : « Les démarches du Plan climat se fondent systématiquement sur un diagnostic partagé, principalement fondé sur les travaux de l'Observatoire Régional de l'Energie en Midi-Pyrénées. Pour 2007, il indique que les émissions de CO2 proviennent à 52 % du transport, essentiellement routier. D'autres études montrent que la température moyenne régionale a augmenté de 1,1° en un siècle. La surface des glaciers pyrénéens a diminué de 80% dans ce même laps de temps. » Le président de Région est revenu sur les avancées du premier Plan.

Transports : « Notre objectif est de favoriser un report des déplacements routiers vers le train en améliorant l'offre de TER, indique Martin Malvy. Nous sommes passés de 150 trains quotidiens en 1998 à 348 aujourd'hui, avec le cadencement de 6 lignes TER. Le Plan rail 2007-2013 pour la rénovation des voies sera poursuivi. »

Bâtiments : 14 projets ont été retenus dans le cadre des appels à projets 2007 et 2008 pour la construction de logements sociaux économes, aidés à hauteur de 2,3 millions d'euros par la Région. Un plan régional « Bâtiments économes » est en cours pour le développement de l'éco-construction. La Région prévoit de soutenir l'emploi du bois dans la construction, permettant de piéger le carbone. Enfin, elle compte mettre l'accent sur les performances énergétiques du logement social. « Nous prévoyons la construction et la rénovation énergétiquement performante de 1.500 logements sociaux chaque année. Un objectif qui sera sans doute largement dépassé. Par ailleurs, sur le plan des performances là encore, les lycées de Midi-Pyrénées sont plutôt bien classés. Tous devront passer dans la moyenne supérieure à l'issue du Plan climat 2. Tous les chantiers sont et seront Haute Qualité Environnementale ou d'inspiration HQE. »

Industrie, entreprise, recherche : le Plan prévoit un soutien aux filières de l'économie verte et l'accompagnement des entreprises dans la prise en compte de la lutte contre le réchauffement climatique (financement de diagnostics énergétiques par exemple). « Le 16 novembre, nous lancerons un appel à projet régional, Eco'Innov 2009, ouvert aux laboratoires de recherche développant des partenariats avec les entreprises, qui vise à soutenir les projets éco-innovants dans les domaines de l'énergie, de la construction, de l'eau, etc », complète Martin Malvy.

Agriculture : le secteur agricole représente 18% de la consommation énergétique totale de Midi-Pyrénées. Le Plan climat prévoit le développement de l'agriculture biologique, afin de favoriser les circuits courts et limiter les transports de marchandises.

Énergies renouvelables : avec 2.000 heures d'ensoleillement, le potentiel du solaire est important. « Plus de 15.000 installations de chauffe-eau solaires et systèmes combinés ont été subventionnés par la Région, soit 17.500 tonnes de CO2 évitées par an », affirme Martin Malvy.

En savoir plus :
- Martin Malvy a profité de la session plénière du Conseil régional pour évoquer la réforme des finances locales : "le Gouvernement met la charrue avant les bœufs ! Ce n'est pas le principe de la suppression de la taxe professionnelle qui m'inquiète, mais les modalités de remplacement. La nouvelle Contribution Territoriale combinée à la valeur ajoutée allègerait globalement leur fiscalité. Le compte n'y serait pas pour les collectivités." Quant à la réforme des collectivités : "Nous sommes favorables à une réforme mais l'avant-projet de loi est dangereux. Comment les mêmes femmes et mêmes hommes peuvent-ils siéger dans deux assemblées, qui poursuivent des objectifs différents ? Quant au mode de scrutin envisagé, il est tout simplement honteux, un déni de démocratie. C'est une OPA sur les collectivités locales."

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.