Grippe A : le dispositif de vaccination sera opérationnel le 12 novembre

Le préfet Dominique Bur a présenté ce lundi 9 octobre le plan départemental de vaccination grippe A en Haute-Garonne. 15 centres de vaccination ont été mis en place et seront opérationnels le 12 novembre. Seules les catégories de population « à risques » seront vaccinées dans un premier temps. Tous ceux qui le souhaitent pourront le faire à partir du 25 novembre.La conférence de presse du préfet s'est tenue dans un gymnase du Mirail à Toulouse, transformé en centre de vaccination pour les semaines à venir.

4 mn

Le préfet Dominique Bur a présenté ce lundi 9 octobre le plan départemental de vaccination grippe A en Haute-Garonne. 15 centres de vaccination ont été mis en place et seront opérationnels le 12 novembre. Seules les catégories de population « à risques » seront vaccinées dans un premier temps. Tous ceux qui le souhaitent pourront le faire à partir du 25 novembre.

La conférence de presse du préfet s'est tenue dans un gymnase du Mirail à Toulouse, transformé en centre de vaccination pour les semaines à venir. Un sens de circulation, quelques tables et chaises, des fiches médicales à remplir, des modulaires pour la vaccination : le matériel est prêt.

Remerciant « les collectivités locales pour leur participation active », Dominique Bur, préfet de Haute-Garonne et de Région, a présenté les modalités de ce dispositif « d'ampleur et d'importance, qui s'appuie sur le volontariat et la responsabilité individuelle. Ces 15 derniers jours ont montré une accélération de la circulation du virus, avec la semaine dernière deux décès dans notre région. Il est vrai que le dispositif de vaccination, destiné à monter en charge, est complexe et lourd. Mais compte-tenu des attentes de nos concitoyens, il fallait anticiper, prendre les devants et être prêts. »

Quinze centres de vaccination ont été mis en place dans le département, dont 4 à Toulouse. Les publics définis comme « prioritaires » par le Premier ministre seront les premiers vaccinés : femmes enceintes, entourage des nourrissons de moins de 6 mois, professionnels de la petite enfance, personnels de santé non encore vaccinés, sujets présentant des pathologies... Les intéressés recevront par courrier un bon de l'Assurance Maladie, leur donnant les coordonnées de leur centre de rattachement. Il sera possible de prendre rendez-vous sur le site de la Préfecture de Région dès le 10 novembre. « Les 15 centres seront ouverts le mercredi de 15h à 19h, précise Dominique Bur. Ceux de Toulouse, Muret, Colomiers et Blagnac ouvriront également leurs portes le samedi de 9h à 13h. 11 novembre oblige, la vaccination commencera exceptionnellement un jeudi. » Dans un premier temps, seules les personnes à risques détentrices du bon pourront être vaccinées. A partir du 25 novembre, tous les publics pourront le faire. Rappel : la première injection doit une suivie d'une seconde trois semaines plus tard.

Evoquant une conférence de presse de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot le matin même, le Préfet a confirmé que « les élèves volontaires des collèges et lycées seront vaccinés à partir du 25 novembre dans les établissements scolaires par des équipes mobiles. Les enfants de primaire et de maternelle se feront vacciner avec leurs parents dans les centres. »

240 personnes réquisitionnées seront chargées de faire fonctionner les centres : élèves médecins et infirmiers, médecins retraités réservistes, retraités ou non des administrations. Tous seront rémunérés.

Le préfet a rappelé que ce dispositif est « dit de démarrage. Il pourra être ajusté selon nos besoins. Nous disposons d'une première enveloppe de 255.000 € pour équiper les centres. » Mais pour l'heure, la Préfecture ne sait toujours pas quelle pourrait être l'affluence. « Les premiers bons pour vaccination ont été envoyés par l'Assurance Maladie mais nous n'avons pas encore accès à ces bases de données », explique Dominique Bur. « Le dispositif est calibré pour 15% de la population dans un premier temps », précise Christiane Miquel, chef de projet départemental sur la vaccination. Quant aux vaccins, « ils nous seront livrés le 10 novembre. On ne connaît pas le stock de doses avec précision, nous avons simplement un ordre de grandeur. Cela importe peu puisqu'il est possible d'en commander quotidiennement. » Les vaccins sans adjuvants, réservés aux femmes enceintes et personnes immuno-déprimées, arriveront le 20 novembre.

Pour l'instant, « environ 10 % du personnel soignant de Midi-Pyrénées a été vacciné, ajoute Dominique Bur. Qui commente ce chiffre peu élevé : « C'est le volontariat... et surtout, c'est le début. » Le préfet a aussi répondu aux inquiétudes de ceux qui jugent la vaccination inutile : « C'est la meilleure réponse, la meilleure arme pour se protéger et protéger les autres. » Glissant au passage que, tout fraîchement vacciné pour la grippe saisonnière, il devait attendre quelques jours pour le vaccin de la grippe A. Monique Durrieu, adjointe à la mairie de Toulouse en charge de la santé publique, confirme : « La vaccination nous a permis d'éradiquer d'autres fléaux par le passé. Quant aux profits faits par l'industrie pharmaceutique, c'est une question que l'on ne découvre pas aujourd'hui, qui n'est pas réservée à ce virus. »

En savoir plus :
- www.haute-garonne.pref.gouv.fr

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.