Université Toulouse 1 Capitole : « une nouvelle identité pour conquérir l'Europe »

 |   |  554  mots
Entretien : Bruno Sire, président de l'Université Toulouse 1 Capitole explique les raisons du changement d'identité et de logo de l'université qu'il dirige. Le site compte 20.000 étudiants, 11.000 salariés pour un budget de 80 M €.Pourquoi ce changement ?

Entretien : Bruno Sire, président de l'Université Toulouse 1 Capitole explique les raisons du changement d'identité et de logo de l'université qu'il dirige. Le site compte 20.000 étudiants, 11.000 salariés pour un budget de 80 M €.

Pourquoi ce changement ?

Parce la LRU nous y autorise. Le passage à l'autonomie nous permet de prendre des initiatives et nous le manifestons en changeant d'identité. Ce passage à l'autonomie nous permet surtout d'entrer dans la compétition des savoirs des talents. Notre ancien nom ne plaidait pas en notre faveur (Université des Sciences Sociales, puis Université Toulouse 1). Nous avions besoin d'un véritable ancrage géographique. La réflexion a duré plusieurs mois et nous avons très rapidement opté pour Capitole. A l'international, tout le monde comprend. Il y a un Capitole à Washington, un Capitole à Rome. Et puis, ce mot est associé à deux idées : centre de la cité et endroit où se font les lois. Cela correspond donc parfaitement !

S'il fallait décrire le logo ?

Il est équilibré.Il correspond à la tradition. La typographie est moderne. Le logo est rond et au centre, il y a un professeur de Droit civil du début du 14e siècle. A l'intérieur du rond, il y a également 3 mots latins : Universitas, Magistrorum, Scolarium (la communauté des enseignants et des élèves). Nous avons choisi ce logo mais c'est une agence (Latgé Associés) qui a travaillé sur le graphisme.

Quelles sont les ambitions de l'Université Toulouse 1 Capitole ?

Nous voulons attirer les meilleurs étudiants de France, bien sûr et d'Europe, également. C'est notre grand défi. Nos références seront internationales : Barcelone, Milan ou Londres. Nous nous définissons comme une grande université européenne. D'ailleurs, nous venons de recruter 2 enseignants anglais. L'un vient d'Oxford, l'autre de Cambridge.

Quels sont les autres projets ?

Nous allons construire une nouvelle école d'économie. 3 cabinets d'architectes ont été présélectionnés (un Irlandais, un Allemand et un cabinet toulousain, W Architecture). Le choix sera fait fin novembre. Le budget est de 33 millions d'euros. Le 2e projet, dans le cadre du Plan Campus, concerne un espace entièrement dédié au Sport et à la Santé. Enfin, nous espérons rapatrier l'école des avocats du barreau de Toulouse sur le site de l'Arsenal. Cela suppose que l'on soit autonome sur le plan du patrimoine. Et là, j'ai bon espoir !

Depuis la fin du printemps, les enfants de Don Quichotte sont installés à proximité de la bibliothèque universitaire, que comptez-vous faire ?


Jusqu'à présent, nous n'avons rien dit. Nous n'avons rien fait. Car cet été, les étudiants n'étaient pas sur le site. Mais, depuis quelques jours, le climat d'insécurité devient dangereux pour nos étudiants. Je ne veux pas que cela dégénère. J'ai entamé une procédure devant le tribunal administratif. J'espère qu'une solution sera trouvée rapidement. Car la rentrée, c'est le 14 septembre !

Quelle est votre stratégie en cas de pandémie grippale ?

Nous sommes prêts. S'il y a trop de cas, nous fermerons l'université. Mais les services continueront de fonctionner...à minima. Nous réfléchissons également à un système de cours à distance en faisant appel au web avec des documents mis en ligne pour les étudiants.

En savoir plus :

www.univ-tlse1.fr

En photo : Bruno Sire, président de l'Université Toulouse 1 Capitole (photo JWF)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :