Européennes : dernière ligne droite pour les candidats des 24 listes dans la région Grand Sud-Ouest

 |   |  429  mots
L'abstention risque d'être la grande gagnante des élections européennes qui se déroulent ce dimanche 7 juin 2009 si l'on en croit l'ensemble des instituts de sondages. Dans une enquête à paraître le 4 juin, IFOP pronostique un taux record de 63%. Pour autant, de Kader Arif à Dominique Baudis en passant par José Bové, les leaders emblématiques de 3 des 24 listes engagées ans la région grand Sud-Ouest comptent sur un sursaut des électeurs.La campagne de Dominique Baudis a débuté en janvier dernier, « un vrai marathon » souligne l'ancien maire de Toulouse.

L'abstention risque d'être la grande gagnante des élections européennes qui se déroulent ce dimanche 7 juin 2009 si l'on en croit l'ensemble des instituts de sondages. Dans une enquête à paraître le 4 juin, IFOP pronostique un taux record de 63%. Pour autant, de Kader Arif à Dominique Baudis en passant par José Bové, les leaders emblématiques de 3 des 24 listes engagées ans la région grand Sud-Ouest comptent sur un sursaut des électeurs.

La campagne de Dominique Baudis a débuté en janvier dernier, « un vrai marathon » souligne l'ancien maire de Toulouse. « J'ai 3 objectifs : améliorer le score des dernières élections européennes, gagner un siège (passer de 2 à 3 élus), et, si possible, arriver en tête pour cet unique tour de scrutin. Pour le chef de file de la liste « Majorité Présidentielle-UMP-Nouveau Centre-la Gauche Moderne », « l'Europe doit être une réponse à la crise. Nos concitoyens sont dans l'attente d'une Europe plus forte et plus protectrice ». Dominique Baudis sera en meeting, ce mercredi 3 juin, à Bordeaux. Le maire de la ville, Alain Juppé, sera à ses côtés.

Kader Arif (« Changer l'Europe, maintenant, avec les socialistes ») a beaucoup parcouru les routes du sud : « 17.000 kilomètres au compteur », pour une campagne courte au contact des électeurs. « Il y a une urgence sociale. Il faut en finir avec ces fermetures d'entreprises sans logique économique. L'Europe ne doit pas fermer les yeux. Il faut une Europe qui protège les citoyens ». Le discours du candidat socialiste est rodé. Il sera ce mercredi 3 juin à la tribune lors d'un grand meeting au Hall Comminges de Colomiers en compagnie de Lionel Jospin et de l'ancien président de l'Unef, Bruno Julliard. Sa liste vise « 4 sièges, c'est le nombre actuel de députés au parlement ».

José Bové (« Europe et Ecologie avec Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et José Bové ») était en meeting à Marseille, le 2 juin. Près de 800 personnes avaient fait le déplacement. « Bien sûr, on nous parle de ce taux d'abstention phénoménal, mais il faut rester mobilisés jusqu'au dernier moment » souligne José Bové. « Toutes les voix vont compter. J'ai le sentiment que nous pouvons bénéficier d'une bonne dynamique. Ceux qui assistent à nos meetings souhaitent du changement ». La liste conduite par José Bové prévoit de se réunir à Ramonville ce jeudi 4 juin : nous rejoindrons Toulouse...en péniche. C'est cela l'écologie ». En France, les listes conduites par les proches de José Bové comptent obtenir « entre 8 et 10 élus ».

En photo : Dominique Baudis, Kader Arif et José Bové (Photos de Rémi benoit et Guillaume Paumier)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :