Le réquisitoire de Jean-Luc Moudenc, l'ancien maire de Toulouse, contre son successeur au Capitole

L'ancien maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a critiqué « le travail accompli durant douze mois par (son) successeur, Pierre Cohen et l'ensemble de son équipe ». Jean-Luc Moudenc a réuni la presse cet après-midi pour « livrer ses impressions sur le début du mandat, car c'est difficile de faire un bilan après un an de pouvoir à la tête du Capitole » a estimé l'ancien maire UMP. Entouré de quelques membres de son ancienne équipe, il a commenté les principaux sujets d'actualité.« On a l'impression que l'équipe de Pierre Cohen est dépassée, mal préparée.

2 mn

L'ancien maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a critiqué « le travail accompli durant douze mois par (son) successeur, Pierre Cohen et l'ensemble de son équipe ». Jean-Luc Moudenc a réuni la presse cet après-midi pour « livrer ses impressions sur le début du mandat, car c'est difficile de faire un bilan après un an de pouvoir à la tête du Capitole » a estimé l'ancien maire UMP. Entouré de quelques membres de son ancienne équipe, il a commenté les principaux sujets d'actualité.

« On a l'impression que l'équipe de Pierre Cohen est dépassée, mal préparée. Il n'y a pas d'orientations nouvelles fortes pour la ville » a commenté l'ancien maire. Pour Jean-Luc Moudenc : « le maire et son équipe débattent beaucoup mais il y a peu de décisions. Il n'y a pas d'arbitrage ».

En revanche, pour l'élu d'opposition, « il y a une vraie rupture. C'est la politisation de l'activité de maire. En douze mois, le maire s'est montré dans de nombreux rassemblements anti-gouvernementaux. C'est le maire d'un camp ». Dans le détail, Jean-Luc Moudenc a livré un véritable réquisitoire : « Pierre Cohen n'a rien fait pour l'école, mis à part critiquer notre politique en estimant que nous avions laissé l'école en état de délabrement ».

Pour les grands projets, Jean-Luc Moudenc affirme que « l'équipe actuelle a arrêté le projet de grand contournement routier et ferroviaire autour de Toulouse ». Pendant ce temps, il estime que « la pollution est de plus en plus importante aux heures de pointe ».

A propos de transports, Jean-Luc Moudenc constate que « le prolongement de la ligne B du métro a été abandonné. Nous ne comprenons pas, cela faisait consensus. Ils abandonnent aussi l'idée d'une desserte de l'aéroport. Et étrangement, on met en place une ligne G (la ligne Garonne), j'appelle cela une ligne Gag ou Gadget ».

Quant à la dissolution de Tisséo au profit d'un syndicat mixte SRU, l'ancien maire considère que « c'est un écran de fumée. Cela ne réglera rien ». Enfin, l'ancien maire a « regretté l'absence de projet pour faire face à la crise actuelle ».

Mardi dernier, Pierre Cohen avait de son côté mis en avant sa méthode, la création de la communauté urbaine et sa volonté de créer un syndicat mixte de type SRU en remplacement de Tisséo « pour surmonter les blocages ». Il avait également annoncé « l'abonnement métro et bus, à dix euros, pour les moins de 26 ans ». Pierre Cohen n'avait par ailleurs pas exclu d'être candidat en 2014.

En savoir plus :

www.toulouseavenirmoudenc.unblog.fr

En photo : Jean-Luc Moudenc, cet après-midi, dans son bureau de la rue des Lois à Toulouse (photo JWF)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.