Plan rail : la région accueille le plus grand chantier de France sur les lignes régionales

Une visite du chantier de modernisation de la voie entre Montlaur et Villefranche-de-Lauragais avait lieu ce matin. La rénovation de la principale ligne ferroviaire de Midi-Pyrénées a débuté le 5 janvier et s'achèvera le 27 mars. Elle mobilise un dispositif exceptionnel et coûtera 45 millions d'euros à Réseau ferré de France (RFF). Quant à la nouvelle ligne Toulouse - Narbonne, elle pourrait entrer en fonction à l'horizon 2015 selon le directeur régional de RFF.Réseau ferré de France (RFF) est une entreprise publique propriétaire et gestionnaire des infrastructures ferroviaires françaises.

4 mn

Une visite du chantier de modernisation de la voie entre Montlaur et Villefranche-de-Lauragais avait lieu ce matin. La rénovation de la principale ligne ferroviaire de Midi-Pyrénées a débuté le 5 janvier et s'achèvera le 27 mars. Elle mobilise un dispositif exceptionnel et coûtera 45 millions d'euros à Réseau ferré de France (RFF). Quant à la nouvelle ligne Toulouse - Narbonne, elle pourrait entrer en fonction à l'horizon 2015 selon le directeur régional de RFF.

Réseau ferré de France (RFF) est une entreprise publique propriétaire et gestionnaire des infrastructures ferroviaires françaises. Il lui incombe d'assurer la gestion, l'entretien, le renouvellement, la modernisation et le développement des voies ferrées. Dans le cadre du contrat de performance passé avec l'Etat en novembre 2008, RFF investit 133 milliards d'euros entre 2008 et 2015 pour rénover 6.400 km de voies et 2.500 appareils. A l'échelle nationale, un Plan de modernisation du réseau national, dit « Plan rail », a été défini. 1,3 milliard d'euros a été consacré au renouvellement et à la modernisation des infrastructures en 2008, l'enveloppe atteindra 1,6 milliard en 2009. Le Plan rail Midi-Pyrénées 2008 - 2013 équivaut à un budget de 820 millions d'euros, dont 500 venant de la Région et 179 de RFF. C'est le plus important chantier de France sur les lignes régionales. Sur ses fonds propres, RFF investit en parallèle dans des projets de rénovation, de modernisation et de sécurisation du réseau. C'est ce qui se passe actuellement sur la ligne Bordeaux - Sète, plus précisément sur la section Montlaur - Villefranche-de-Lauragais.

« Il s'agit d'un axe clé de l'étoile ferroviaire midi-pyrénéenne, explique Christian Dubost, directeur régional de RFF. Ici, nous sommes dans une politique de renouvellement et de rénovation, notamment du réseau secondaire, intégralement financé par RFF. » Voyageurs plus fret, le trafic est de 136 trains par jour. « Pour ce type de ligne, l'infrastructure doit être remise à neuf tous les 35 ans en moyenne, poursuit Christian Dubost. Une voie neuve, cela se sent. Les voyageurs bénéficieront d'un meilleur confort, mais la vitesse restera la même et il n'y a aura pas de nouveau cadencement. L'objectif est de maintenir les performances, pas de les augmenter. »

Le projet a été initié il y a 5 ans, avant la réalisation des études et la préparation du chantier. » Les travaux ont débuté le 5 janvier et s'achèveront le 27 mars. « RFF investit 45 millions d'euros, précise Christian Dubost. 59 km de rail seront remplacés. » Sans compter les 59.000 traverses de béton posées et les 60.500 tonnes de ballast neuf. « C'est un chantier très complexe, explique Thierry Chantriaux, directeur régional délégué à l'infrastructure de la SNCF. Le remplacement des matériaux est réalisé par une succession de « trains usines » permettant de remplacer 800m de voies par jour ». Un dispositif très coûteux puisque certaines machines valent 15 millions d'euros, qui n'est réservé qu'aux projets où la rapidité est nécessaire. Ce chantier mobile est entièrement mécanisé mais des ouvriers veillent au grain tout autour. Ils travaillent sur les voies de 8h à 16h20. Dans la nuit, d'autres personnels préparent le ballast, les rails qui seront amenés sur le chantier. « Nous travaillons 24h/24, affirme Christian Dubost. Certains viennent de l'entreprise titulaire du marché, Européenne de transport ferroviaire (ETF), filiale du groupe Vinci. Nous complétons avec du personnel de Midi-Pyrénées. » La SNCF s'occupe de la sécurité, de la gestion de la logistique et des approvisionnements. « C'est un vrai petit village, avec 400 personnes au total, reprend Christian Dubost. Pour les endroits que l'on visite, c'est un coup de pouce économique, notamment pour l'hôtellerie, le commerce. » Le prochain chantier nécessitant cet équipement aura lieu fin 2011 ou début 2012 pour la section Villefranche-de-Lauragais - Castelnaudary.

Un dispositif a été mis en place pour que la circulation des trains se fasse malgré le travaux dans les deux sens. « Certains ont été supprimés, d'autres subissent un retard de 5 à 15 minutes. Dans tous les cas, les voyageurs sont prévenus », assure Thierry Chantriou.

Lors de la visite du chantier, le projet de ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse a également été évoqué. Elle relierait les deux villes en une heure et mettrait Paris à trois heures de Toulouse. « Il me semble que c'est un bon projet, note Christian Dubost. Il pourrait se faire assez rapidement quand les études seront bouclées. L'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique est prévue fin 2011. » De gros aménagements sont toutefois à prévoir, notamment au cœur des gares Matabiau à Toulouse et Saint-Jean à Bordeaux, ainsi que la mise à 4 voies de la ligne actuelle Saint-Joy - Toulouse. En complément, « des pré-études fonctionnelles de la liaison Toulouse - Narbonne vont commencer, poursuit le directeur régional de RFF. Elles coûteront 1,3 million d'euros. Je pense que nous pouvons envisager cette nouvelle ligne à l'horizon 2025. »

En savoir plus :

- www.rff.fr

En photo : Le remplacement des rails, des traverses et du ballast nécessite la présence de 400 personnes sur le chantier.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.