1 % logement : les CIL Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon fusionnent

 |   |  584  mots
Contraintes de fusionner pour répondre à la demande de l'État, les comités interprofessionnel du logement (CIL) des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ont uni leurs destins pour donner naissance au Groupe Ciléo.

Cette nouvelle structure, qui regroupe les huit CIL de Midi-Pyrénées et les deux de Languedoc-Roussillon, compte 250 salariés et annonce 1 million de salariés affiliés pour 58 millions d'euros collectés en 2009.

Le « mariage » des comités interprofessionnels du logement (CIL) de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon est la conséquence d'un décret du gouvernement imposant aux collecteurs du 1 % logement, devenu Action Logement, en dessous du seuil de 3 % de la collecte nationale de se regrouper. Pour les co-présidents de la nouvelle structure, il s'agit de faire contre mauvaise fortune bon cœur.

« Même si l'on nous rogne des aides en permanence, vu que je suis d'un naturel optimiste, j'estime que l'on aura plus de moyens en se regroupant », indique Bruno Dumas, co-président du Ciléo. « Nous espérons que ce groupe fera de belles choses, a déclaré Serge Fa, co-président du Ciléo. Nous sommes arrivés à regrouper 10 CIL en un, c'est déjà bien. Il faut maintenant apprendre à se connaître pour faire du Ciléo un véritable outil du 1 % logement. Il n'est cependant pas question de licencier du personnel mais davantage de faire évoluer nos métiers. » Le hiatus intervient lorsque le cas du logement social est évoqué.

« Ni l'État, ni les maires, qui ont tendance à valoriser le prix des terrains, n'ont la volonté d'avoir du logement social. Il faudrait que l'on fasse enfin confiance aux acteurs locaux pour faire du logement social, s'emporte Serge Fa. Construire du logement social est pourtant la mission prioritaire qui nous est assignée ! »

Un avis partagé par le directeur du développement, Pierre Souloumiac, qui se veut lucide sur l'état du 1 % logement en France : « Plus de la moitié des fonds que nous récoltons sont ponctionnés par l'État, observe-t-il. Compte tenu du contexte, on ne peut pas vraiment espérer que cela s'améliore. Il faut, dès lors, maintenir les prestations en s'appuyant sur notre savoir-faire comme le conseil en financement. Le Ciléo va, d'autre part, nous permettre de mutualiser et de réaliser des économies d'échelle importantes. »

Le groupe compte 25 points d'accueil sur 14 départements répartis sur les deux régions et 250 salariés pour un million de salariés affiliés. En Midi-Pyrénées, 41.250.000 € ont été collectés en 2009 pour 3 400 entreprises adhérentes contre 17.000.000 en Languedoc-Roussillon et 1 750 entreprises. En 2010, c'est près de 1 500 logements neufs qui devraient être produits sur l'ensemble du territoire tandis que 4 000 auront été rénovés.

Les CIL sont des associations loi 1901 autorisées par le gouvernement à collecter des fonds auprès des entreprises. Quatre milliards d'euros sont collectés chaque année. Parmi les services et produits proposés, figurent notamment le « Pass foncier » qui permet de devenir propriétaire avec des mensualités proches d'un loyer en finançant le terrain plus tard et l'avance « Loca-Pass » qui correspond à un financement du dépôt de garantie pour les jeunes de moins de 30 ans.

Présenté officiellement le 3 septembre à Toulouse, le nouveau groupe Ciléo verra sa présidence partagée, pour une durée de deux ans, entre Bruno Dumas, PDG de la société de bâtiment Crespy à Revel, président de la Fédération du bâtiment de Haute-Garonne, et Robert Fa, président de la société de transport Atlas Déménagements, à Perpignan.

Jean Couderc

En savoir plus :
- www.cileo.fr

En photo : Serge Fa et Bruno Dumas, co-présidents du Ciléo (© Jean Couderc)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :