Elections à la communauté urbaine du Grand Toulouse : le conseil a été installé

 |   |  802  mots
Journée importante pour la Communauté urbaine du Grand Toulouse (CUGT) créée le 1er janvier. Les 97 délégués du conseil communautaire ont élu le président, les vice-présidents et les membres du bureau, ainsi que les délégués dans les organismes extérieurs. Avant le vote qui a duré une grande partie de la journée, Pierre Cohen, président de la CUGT a tenu une conférence de presse.

Il a présenté les grands enjeux de la nouvelle institution, évoqué l'avenir de la régie de transports Tisséo et la représentation des minorités politiques au sein du conseil.

« Réussir le défi de mener à bien la communauté urbaine n'est en soi pas extraordinaire, le réussir en quelques mois est beaucoup plus significatif. C'est une fierté pour moi.» Devant une vingtaine de journalistes, le maire de Toulouse avait le sourire. « La communauté urbaine, c'est un sujet qui ne faisait pas partie de l'horizon politique du précédent mandat. Avant, la communauté d'agglomération travaillait essentiellement sur des missions. Maintenant, avec le passage à la communauté urbaine, nous entrons vraiment dans l'intercommunalité, avec des fonctions élargies. Aujourd'hui les métropoles jouent un rôle essentiel à côté des nations, dans l'attractivité économique, dans les enjeux environnementaux. Les Etats ont besoin de ces relais. »

Pierre Cohen a par ailleurs tenu à remercier les fonctionnaires des 25 communes qui ont permis le passage en communauté urbaine en quelques mois seulement. Le personnel de la CUGT passe de 300 à 2.600 personnes.

La communauté urbaine devra faire face à des défis de taille, avec une priorité : les transports. Le président de la communauté urbaine a réaffirmé son intention de remplacer Tisséo, l'actuelle régie par un nouveau syndicat mixte. Compte tenu de la situation financière de Tisséo-SMTC (1,287 milliards d'euros de dettes), du départ du conseil général de la Haute-Garonne en 2006 et de la position définitive du Sicoval sur le prolongement de la ligne B, Pierre Cohen propose la création d'un syndicat mixte issu de la loi SRU du 13 décembre 2000. Il devrait faire de nouvelles annonces d'ici la fin du mois. « Nous voulons dépasser cette période de blocage », indique le président de la Communauté urbaine. Pierre Cohen a également rappelé que dans son budget 2009 « la ville de Toulouse rajoutait 20 millions d'euros pour les transports en commun, auxquels s'ajoutent 20 autres millions d'euros liés au passage en communauté urbaine. Soit 40 millions disponibles pour lancer le Plan de déplacement urbain (PDU). »

Pierre Cohen a aussi évoqué la représentation des tendances politiques au sein du conseil de la communauté urbaine. C'est une première : l'opposition est représentée, par 12 élus tous Toulousains : « un groupe « Toulouse pour tous » et un groupe indépendant. Ce sera la seule : les autres oppositions locales n'ont pas pu envoyer de représentants. Une vingtaine de conseillers municipaux de Balma, Tournefeuille ou encore Cugnaux étaient présents au sortir de la conférence de presse. Ils estiment que les modalités de représentation des communes ont été « calculées au plus juste » de manière à exclure les minorité, et réclament un nombre de sièges proportionnel aux résultats des élections municipales. « 80% des sièges de la communauté urbaine vont au PS, ce qui ne représente que 43% des votes exprimés lors des dernières élections », selon les calculs de Sacha Briand, conseiller d'opposition de Blagnac. « La communauté urbaine se voit dotée de nouvelles compétences. C'est une pratique légitime mais elle exclut les conseils municipaux. »

Le vote a ensuite été organisé au salon Marengo au 6è étage de la Médiathèque. Les délégués ont élu le président, les vice-présidents et membres du bureau, ainsi que des délégués dans les organismes extérieurs. Le bureau est composé du président, de 29 vice-présidents et de 19 autres membres.

- Président de la communauté urbaine : Pierre Cohen (Toulouse).
1er vice-président : Bernard Sicard (Colomiers)
2e vice-président : Claude Raynal (Tournefeuille)
3e vice-président : Bernard Keller (Blagnac)
4e vice-président : Nicole Belloubet (Toulouse)
5e vice-président : Philippe Guérin (Cugnaux)

- Les commissions sont au nombre de 10, soit deux de plus que dans l'ancienne communauté d'agglomération. Elles regroupent entre 15 et 30 membres. Les deux nouvelles sont : « déchets urbains » et « urbanisme et projets urbains ». Voici leurs présidents.

Finances : Claude Raynal (Tournefeuille)
Développement économique et emploi : Bernard Keller (Blagnac)
Urbanisme et projets urbains : Daniel Benyahia (Toulouse)
Aménagement et politique foncière : Alain Fillola (Balma)
Déplacements et transports : Joël Carreiras (Toulouse)
Habitat et cohésion sociale : Stéphane Carassou (Toulouse)
Environnement et bases de loisirs : Arlette Sylvestre (Launaguet)
Eau et assainissement : Henri Matéos (Toulouse)
Voirie et propreté : Martine Croquette (Toulouse)
Déchets urbains : Georges Beyney (L'Union)

En savoir plus :

- La communauté urbaine du Grand Toulouse compte 25 communes et près de 660 000 habitants. Elle peut encore s'ouvrir à d'autres communes car son périmètre n'est pas figé. www.grandtoulouse.org

En photo : Le 2e vice-président de la nouvelle communauté urbaine, Claude Raynal, et le président Pierre Cohen, avant le vote des délégués le 6 février. (Photo Rémi Benoit)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :