Régionales : Martin Malvy présente sa liste de 107 candidats

 |   |  749  mots
Le président PS du Conseil Régional a présenté, le 11 janvier, sa liste pour les élections régionales des 14 et 21 Mars 2010 lors d'une conférence de presse de lancement de la campagne. En présence de tous les candidats, il a présenté son équipe de campagne, les objectifs de sa campagne et fustigé la politique du gouvernement et de l'UMP.Lors d'une conférence de presse à Toulouse, et en présence de Pierre Cohen, Pierre Izard et Augustin Bonrepaux, Martin Malvy a dévoilé l'équipe qui va l'accompagner pour les prochaines élections régionales.

Le président PS du Conseil Régional a présenté, le 11 janvier, sa liste pour les élections régionales des 14 et 21 Mars 2010 lors d'une conférence de presse de lancement de la campagne. En présence de tous les candidats, il a présenté son équipe de campagne, les objectifs de sa campagne et fustigé la politique du gouvernement et de l'UMP.

Lors d'une conférence de presse à Toulouse, et en présence de Pierre Cohen, Pierre Izard et Augustin Bonrepaux, Martin Malvy a dévoilé l'équipe qui va l'accompagner pour les prochaines élections régionales. « Une liste profondément renouvelée » avec une moyenne d'âge de 49 ans. Sur 107 candidats, 79 sont nouveaux et issus des rangs du Parti Socialiste, du PRG, du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) mais aussi sans étiquette, issu de la société civile.

« Une équipe qui reflète la société dans sa diversité de territoires et de catégories socio-professionnelle » estime Martin Malvy. Après avoir présenté les chefs de file par département, Marc Carballido pour l'Ariège, Marie-Lou Marcel pour l'Aveyron, Jean-Louis Guilhaumon pour le Gers, Bernard Plano pour les Hautes-Pyrénées, Marie-Odile Delcamp pour le Lot, Gérard Poujade pour le Tarn, Sylvia Pinel pour le Tarn-et-Garonne et lui-même pour la Haute-Garonne, il a défini deux objectifs.

Le premier est d'ordre régional : « Midi-Pyrénées et nos concitoyens d'abord. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai souhaité, au travers d'un questionnaire, recueillir leurs avis afin de finaliser notre projet ». Il a également évoqué un objectif national : « Il s'agit de mettre en échec le 21 mars la politique que conduit l'UMP. C'est un mandat qui s'inscrit dans un contexte de crise économique et sociale plus profonde et préalable à la crise financière aggravée par la politique du gouvernement. C'est, du reste, l'une des raisons qui m'ont conduit à me représenter ».

Dénonçant la « recentralisation » et la « concentration des pouvoirs par l'Elysée », Martin Malvy a rappelé que la Région doit avoir sa propre politique et ne pas être « la courroie de transmission du gouvernement dont nous désapprouvons la politique qui contribue à la déstabilisation de notre société ». « Dès le 22 mars, nous nous remettrons au travail, sans interruption, et continuerons à dénoncer l'acharnement du gouvernement à affaiblir les collectivités locales » a-t-il martelé.

L'actuel président de Région a, par ailleurs, souligné les objectifs de modernité de son équipe, liés à des activités nouvelles comme « les technologies de l'espace, les nanotechnologies ou la santé ».

Rappelons que les adversaires de Martin Malvy pour les élections régionales sont Brigitte Barèges pour l'UMP, Gérard Onesta pour Europe Ecologie, Arnaud Lafon pour le Modem, Frédéric Cabrolier pour le FN. Le parti de gauche et les communistes, qui devraient partir ensemble, Lutte Ouvrière et le NPA n'ont pas encore dévoilé leurs candidats
En savoir plus :
Les 107 candidats de la liste portée par Martin Malvy pour les élections régionales :
Pour l'Ariège : Marc Carballido, Rolande Sassano, Emile Franco, Malika Kourdoughli, Pierre Peyronne, Christine Tequi, Olivier Rey, Delphine Litchman.
Pour l'Aveyron : Marie-Lou Marcel, Christian Teyssedre, Andréa Goumont, Régis Cailhol, Anne Gaben, Pierre Pantanella, Sarah Vidal, Francis Martin, Chloé Couffin, Lionel Lacroix, Albine Dalle, Daniel Tarrisse.
Pour le Gers : Jean-Louis Guilhaumon, Elisabeth Dupuy-Mitterrand, Bernard Lapeyrade, Isabelle Avezac, Jean-Claude Peyrecave, Carole Rolando, Alain Scudellaro, Martine Magnoac, Bernard Ksaz.
Pour les Hautes-Pyrénées : Bernard Plano, Marie Baudoin, Claude Gaits, Viviane Artigalas, Francis Esquerre, Maryse Carrere, Jean-Michel Carrot, Christine Clos, Alain Piaser, Sylvie Verdier, Bernard Poublan.
Pour le Lot : Marie-Odile Delcamp, Vincent Labarthe, Geneviève Lasfargues, Michel Simon, Catherine Marlas, Guillaume Baldy, Mireille Figeac, Jean-Claude Laval.
Pour le Tarn : Gérard Poujade, Catherine Pinol, Bernard Raynaud, Martine Gilmer, Jean Tkaczuk, Claire Fita, Didier Somen, Ode Lanoy-Fara, Jean-Luc Espitalier, Lindi Bessieres, Pierre Bangi, Christa Land Garel, Bernard Gilabert, Agnès Berger, Jonathan Lahiana-Pierquin.
Pour le Tarn-et-Garonne : Sylvia Pinel, Denis Ferte, Dominique Salomon, Franck Bousquet, Marie-Anne Arakelian, Pascal Favard, Bernadette Chanabe, Jean-Luc Becquert, Valérie Griffi, Bernard Rey.
Pour la Haute-Garonne : Martin Malvy, Nicole Belloubet, Thierry Suaud, Monique Iborra, Christophe Delahaye, Nadia Pellefigue, Michel Boussaton, Sylvie Bories, Denis Parise, Jeanine Loidi, Philippe Guerin, Fatima Ghelamallah, Jean-Paul Makengo, Elisabeth Segura, Michel Perez, Virginie Houadec, Jean-Claude Traval, Michèle Garrigues, Didier Cujives, Marie-Pierre Gleizes, Philippe Briancon, Brigitte Nicolas, Pierre Casteras, Nadia Bakiri, Louis Ferre, Carole Degla, Didier Houi, Anne-Sophie De Surgy, Pierre-Henri Cadaux, Martine Courdon Dequit, Rémy Pech, Muriel Pruvot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :