La startup toulousaine Hopaal invente le "Pull du futur"

 |   |  701  mots
Le Pull du futur est fabriqué à partir de vieux vêtements récupérés dans le Sud-Ouest, broyés dans le Tarn et tricotés à Roanne (Loire).
Le "Pull du futur" est fabriqué à partir de vieux vêtements récupérés dans le Sud-Ouest, broyés dans le Tarn et tricotés à Roanne (Loire). (Crédits : Hopaal)
Après les vêtements fabriqués à partir de chutes de coton bio et de bouteilles en plastique, la startup toulousaine Hopaal dévoile son "Pull du futur" tissé en fils issus de vieux vêtements. Un recyclage 100% made in France.

"Nous parcourons le monde à la recherche de nouvelles techniques de recyclage, résume Clément Maulavé, co-fondateur de la jeune pousse Hopaal. L'objectif est de fabriquer des vêtements 100% recyclés avec une technique, dans un pays et à partir de matériaux récupérés dans ce pays. Depuis avril 2016, la startup toulousaine fabrique donc ses T-shirts à l'esprit "surfwear" en Inde, à partir de chutes de cotons bio et de bouteilles plastiques recyclées en Inde. Le 5 septembre, ils ont lancé un site internet entièrement dédié à leur "Pull du futur" confectionné en France à partir de vieux vêtements récupérés dans l'hexagone, et disponible en précommande dès le 25 septembre.

Après le made in India, le made in France

Grâce à une campagne de crowdfunding réussie - à l'issue de laquelle Hopaal a récupéré 22 000€ - la startup a démarré son activité en Inde. La jeune pousse confectionne des vêtements avec un impact minimal sur l'environnement à partir d'une technique de recyclage innovante, qui permet de transformer en fils fins chutes de coton bio (60% du tissu recyclé) et bouteilles en plastique (40% du tissu recyclé).

Ce procédé de transformation spécifique était déjà utilisé en Inde...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :