L'IRT Saint-Exupéry lance un projet d'assistant virtuel intelligent pour l'industrie

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
Une opératrice dans une usine Continental
Une opératrice dans une usine Continental (Crédits : Rémi Benoit)
L'IRT Saint-Exupéry vient de lancer un projet d'assistant virtuel intelligent. Nommé Mimiks, il est piloté par la PME Simsoft 3D et un laboratoire de sciences et permettra le recueil et la transmission de savoir-faire métier dans le secteur de l'industrie.

"Siri, quel temps fera-t-il demain ?" Tout le monde a déjà posé cette question à l'assistant virtuel intelligent de son smartphone. Aujourd'hui très répandus auprès du grand public, les assistants virtuels pilotés par la voix seront opérationnels au sein de l'industrie d'ici à deux ans. Si les questions ne seront pas les mêmes, le principe, quant à lui, sera identique.

À l'origine de ce projet, l'accélérateur d'innovation IRT Saint-Exupéry. Intitulé Mimiks, le projet vise à développer des stratégies innovantes de recueil et de transmission de savoir-faire métier. Piloté par la PME Simsoft 3D et le laboratoire de sciences humaines et sociales CLLE LTC (CNRS/Université Toulouse 2 - EPHP/Université Bordeaux 3), le projet doté d'un budget de 500 000 euros doit bénéficier au géant de l'automobile Continental Automotive. En effet, l'industriel souhaite accroître ses démarches de capitalisation et de transmission automatisée du savoir-faire de ses opérateurs techniciens.

"Le formidable développement des nouvelles technologies permet aujourd'hui d'accélérer la mise en œuvre de nouvelles applications industrielles, souligne André Joly, directeur général de Simsoft 3D. Les défis à relever sont maintenant techniques et sociétaux."

Pérennisation des savoir-faire

Composé d'une interface multimodale (textes, vidéos, 3D, réalité augmentée...), l'assistant virtuel installé sur une tablette sera guidée par la voix. Il permettra également aux opérateurs techniciens d'être épaulés en cas de problèmes et ainsi d'optimiser leur productivité.

De même, l'assistant virtuel permettra de pérenniser les savoir-faire des opérateurs par exemple lors d'opérations de maintenance ou d'exploitation. En effet, un moteur de dialogue intelligent recueillera leurs différents savoir-faire grâce à l'utilisation d'un langage simple et adapté à leurs usages. La base de données de l'assistant virtuel sera donc directement améliorée par les opérateurs techniciens.

Pour rappel, l'objectif du projet Mimiks est de replacer l'opérateur au centre de l'outil de travail industriel, soit l'une des missions principales de l'industrie du futur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :