Le Canal du Midi se dote d'une nouvelle marque et lance de grands travaux de modernisation

Ouvrage construit il y a plus de 350 ans, le Canal du Midi va bénéficier d'un plan colossal de modernisation doté de plus de 100 millions d'euros pour restaurer les écluses et les automatiser en partie, donner une seconde vie aux maisons des éclusiers et installer des capteurs pour mieux gérer la ressource en eau. Une nouvelle marque a également été dévoilée ce 8 juillet en présence du ministre des Transports pour booster son attractivité.

4 mn

Le Canal du Midi va engager d'importants travaux de modernisation.
Le Canal du Midi va engager d'importants travaux de modernisation. (Crédits : Florine Galéron)

"Le Canal du Midi, c'est plus de 10.000 bateaux par jour, 30% du trafic fluvial de France et l'écluse la plus fréquentée de l'Hexagone", rappelle Thierry Guimbaud, directeur général de Voies navigables de France (VNF).

Conçu par Pierre-Paul Riquet et construit il y a plus de 350 ans, ce chef d'œuvre hydraulique de 360 kilomètres navigables, jalonné de 328 ouvrages, est inscrit au patrimoine de l'Unesco depuis 1996, au même titre que Le Mont Saint Michel ou le Taj Mahal. Pour autant, le Canal du Midi, qui appartient à l'État mais dont la gestion a été déléguée à VNF, ne veut pas rester qu'un symbole patrimonial. Une ambition rappelée ce jeudi 8 juillet à l'occasion de l'officialisation de sa nouvelle marque en présence notamment du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari.

canal du midi

Le nouveau logo a été dévoilé ce jeudi 8 juillet (Crédits : Florine Galéron)

Lire aussi 3 mnLe canal du Midi, patrimoine mondial de l'humanité, menacé de "déclassification" ?

"Nous avons trois champs d'action. Un premier sur la préservation de nos ressources. C'est peut-être le moins spectaculaire mais il s'agit du plus structurant notamment pour lutter contre le dérèglement climatique. C'est un travail de fond pour lequel nous avons engagé des moyens conséquents. Il existe aussi un grand travail autour de la relance du tourisme. Et puis il y a une action qui a commencé autour de la logistique urbaine fluviale qui permet de décarboner les centres villes", a-t-il détaillé, rappelant que le gouvernement a engagé un plan de trois milliards d'euros pour redynamiser l'économie fluviale en France.

Lire aussi 5 mnLe fluvial débloque 3 milliards d'euros pour concurrencer la route et le rail

Concernant plus particulièrement le Canal du Midi, un plan de gestion doté de 120 millions d'euros a été validé par le préfet de région, Étienne Guyot, au mois d'avril (dont 79 millions d'euros de VNF et 41 millions d'euros de la région Occitanie). 13 objectifs et 33 actions ont été identifiées pour les années 2021-2027.

Automatisation d'une partie des écluses

"Il s'agit notamment de restaurer les écluses, changer certaines portes mais aussi en profiter pour automatiser certaines pour que le navigant puisse lui-même faire le passage. Une telle automatisation ne sera pas possible partout. Sur les zones les plus fréquentées, il y aura toujours besoin d'éclusiers. Nous allons également instaurer de la gestion à distance des écluses et des vannes. Cela permet de déclencher une vanne sans forcément se déplacer sur place. L'ensemble du canal sera aussi équipé de systèmes de mesure des niveaux d'eau", indique Evelyne Sanchis, chef du service Patrimoine et Culture au sein de VNF (Voies Navigables de France).

Au-delà de l'innovation technologique, cette modernisation doit permettre de générer des économies en eau alors que des prévisions ont déjà alerté sur le risque de voir la Garonne à sec durant plusieurs mois d'ici à 2070.

Sur le volet touristique, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a appelé de ses voeux que le Canal du Midi devienne "un des porte-drapeaux brandis pour attirer plus de touristes et de visiteurs". Les grands travaux engagés doivent permettre de renforcer cette attractivité. Le Canal du Midi fait face depuis de nombreuses années à la propagation du chancre coloré qui va nécessiter à terme l'abattage des platanes atteints.

Le plan de gestion prévoit aussi tout un volet sur le bâti, autrement dit les maisons des éclusiers pour repenser l'usage de celles qui ne sont pas occupées. Elles pourraient devenir des gites ou accueillir du public, nous sommes en train d'étudier ces options", glisse Evelyne Sanchis.

Trois escales culturelles et festives sont également prévues (le 23 juillet au bassin de Saint Ferréol, le 7 août à Villesèquelande et le 20 août à Marseillan) pour attirer le grand public sur les bords du canal.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.