Lancement d’une consultation citoyenne sur "le lycée de demain"

 |   |  483  mots
C'est la seconde consultation citoyenne lancée par la Région Occitanie.
C'est la seconde consultation citoyenne lancée par la Région Occitanie. (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Après celle sur l’alimentation, la Région Occitanie lancera dès le 1er octobre une consultation citoyenne sur "le lycée de demain". Cette démarche, ouverte pas seulement aux lycéens, a pour objectif d’associer tous les citoyens aux politiques régionales. Une enveloppe budgétaire spécifique va être associée à l’opération pour mettre en œuvre des recommandations issues de cette initiative dès début 2019.

Quelques mois seulement après le lancement d'une consultation citoyenne sur l'alimentation, la Région Occitanie réitère l'expérience. Cette fois-ci, elle portera sur "le lycée de demain". Ainsi, du 1er octobre au 15 décembre, le Conseil régional veut donner la voix à ses 230 000 lycéens à travers un site internet, mais pas que.

"Ce sera un forum de discussions interactives qui va permettre de faire émerger des propositions concrètes. Ainsi, nous allons donner la possibilité aux élèves d'exprimer leurs divers désirs d'aménagement, mais on ne se restreint pas aux élèves. Les familles, les enseignants, le personnel divers, tout le monde peut participer à cette démarche citoyenne et participative", commente Kamel Chibli, vice-président de la Région Occitanie en charge de l'Education et de la Jeunesse.

En plus d'une plateforme sur le web, l'instance régionale a également prévu des visites sur le terrain pour mobiliser un maximum de personnes. Les élus et les équipes des académies de Toulouse et Montpellier vont se rendre d'ici la mi-décembre dans une quinzaine de lycées à la rencontre des élèves et du personnel pour imaginer ce "lycée de demain".

Mise en œuvre dès début 2019

Les souhaits exprimés devront porter autour de quatre thèmes définis par la Région qui sont : lieux et infrastructures, enseignement, au-delà des cours et enfin intégration et vie citoyenne.

"L'objectif n'est pas d'imaginer le lycée de demain en tant que tel, avec le tout numérique même si certains le souhaitent, mais faire émerger plusieurs innovations que nous allons tester, puis partager dans l'ensemble de nos lycées si elles donnent satisfaction", précise l'élu régional.

Kamel Chibli a ainsi donné l'exemple d'un piano dans les préaux, d'un réaménagement des halls de lycée non exploités pour en faire des espaces plus conviviaux, avoir des tabourets dans les salles de classe plutôt que des chaises classiques, ou bien encore repenser l'offre de la restauration scolaire... Toutes les idées qui ressortiront de cette consultation feront l'objet d'une hiérarchisation en interne, en fonction des budgets nécessaires pour mettre en œuvre un souhait et le délai nécessaire pour y parvenir, afin d'avoir des actions sur le terrain dès le début de l'année 2019 qui découlent de cette consultation.

"Il y aura une enveloppe budgétaire conséquente spécialement dédiée à cette opération afin d'effectuer des investissements dès le début de l'année prochaine en mettant en œuvre certains souhaits", explique Kamel Chibli, sans pour autant donner de montant.

Pour rappel, la Région Occitanie a prévu d'investir un milliard d'euros dans les lycées sur les trois prochaines années.

Lire aussi : Une rentrée scolaire en faveur du pouvoir d'achat en Occitanie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :