Bientôt une tour en bois de 10 étages à la Cartoucherie

 |   |  494  mots
Les futures tours en bois Silva et Hyperion doivent être construites à Bordeaux en 2018
Les futures tours en bois Silva et Hyperion doivent être construites à Bordeaux en 2018 (Crédits : Euratlantique)
Toulouse fait partie des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par l’association ADIVBois pour construire 36 immeubles de grande hauteur en bois dans toute la France dès l’an prochain. La Ville rose aura donc sa première tour en bois à la Cartoucherie en 2018.

En 2014, la filière bois a été reconnue comme 14e filière stratégique nationale, au même titre que l'aéronautique, l'automobile, le numérique ou encore la mode et le luxe...

Et selon la dernière enquête construction bois, on comptabilisait la même année 1 984 entreprises dans ce secteur pour un chiffre d'affaires global de 3,7 milliards d'euros HT, soit 3 % du chiffre d'affaires national du bâtiment. Une goutte d'eau pour l'heure. Mais que certains opérateurs espèrent voir grimper jusqu'à 20 % dans les prochaines années.

L'une des façons de booster cette filière ? Construire plus et plus haut en bois.

 36 immeubles en bois dans toute la France

Pour y parvenir, le gouvernement met en œuvre le "plan bois" qui prévoit la construction de 36 immeubles bois de grande hauteur - au-delà de 10 étages dès 2018 et 30 étages à moyen terme - dans toute la France. Sur le sujet, Bordeaux a clairement une longueur d'avance. L'établissement public d'aménagement de la métropole bordelaise Bordeaux Euratlantique avait en effet lancé dès 2015 un concours sur le sujet. Il a choisi en mars dernier non pas un mais deux lauréats pour construire deux tours en bois de 50 et 57 m de haut.

Au niveau...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :