Le dôme de La Grave transformé en lieu d'expositions et d'événements dès 2017

Le CHU est l'actuel propriétaire du site historique de La Grave, 5 hectares au cœur de Toulouse. Mais un protocole d'accord et de transfert de gestion signé avec la Ville de Toulouse lance la première étape de la reconversion de ce lieu. Objectif : en faire un lieu d'expositions et d'événementiel. Un projet qui pose la question de l'avenir des anciens locaux de l'institut Claudius Regaud, juste à côté.

3 mn

Le Dôme de la Grave est un des symboles de Toulouse
Le Dôme de la Grave est un des symboles de Toulouse

La reconversion du site de la Grave se précise, après plusieurs projets successifs évoqués puis abandonnés ces dernières années (un complexe hôtelier, puis une cité de la danse, notamment).

La Grave, et dans un premier temps sa partie historique, deviendra donc finalement "un lieux d'exposition ouvert aux Toulousains". La décision a été actée par le protocole d'accord et de transfert de gestion entre le CHU et la Ville de Toulouse, signé le 11 décembre au Conseil municipal.

"Compte tenu de l'évolution récente de l'activité hospitalière, le CHU (qui reste propriétaire de ces 5 hectares), et la ville de Toulouse, ont réfléchi à la reconversion de ce site. Nous allons travailler en partenariat pour définir les modalités de reconversion de La Grave", explique Annette Laigneau, l'adjointe en charge de l'urbanisme à la Mairie de Toulouse.

La réfection du dôme ne sera que la première étape

Pour commencer, le fameux dôme de la chapelle Saint-Joseph sera restauré et transformé en lieu d'exposition ou d'accueil d'évènements, ouvert au public.

"Nous sommes en train de chiffrer les travaux pour une ouverture au public prévue en 2017", indique la Ville de Toulouse qui souhaite aussi créer une nouvelle liaison "piétonnière et paysagée" entre le jardin Raymond VI, la rue du Pont-Saint-Pierre et le parvis de la Chapelle Saint-Joseph, sur une emprise de 11 000 m2.

Concernant les autres bâtiments historiques et en particulier les cours carrées, la municipalité compte mettre en œuvre un projet patrimonial pour la ville.

"Nous voulons que les Toulousains puissent accéder à ce patrimoine caché, il y a dans ces bâtiments qui entourent les cours un vaste espace qui pourrait accueillir des expositions d'art plastique", complète le maire Jean-Luc Moudenc.

Déménagement des activités de l'Hôtel Dieu à l'Institut Claudius Regaud ?

Les élus, qui se félicitent à ce jour "d'avoir un premier pied sur le site de La Grave", évoquent déjà la deuxième étape du projet. "L'enjeu est bien la démolition des constructions du 20e siècle, et la définition d'un projet urbain en lien avec la nouvelle direction du CHU."

Ce projet impliquerait que les services administratifs hospitaliers du CHU,  installés à l'Hôtel Dieu, déménagent.

Sur ce sujet, Jacques Léglise, l'ancien directeur du CHU, avait anticipé avant de s'envoler pour prendre la direction d'un hôpital parisien, en octobre dernier. En effet, juste avant son départ, le CHU a installé une" Cité de la Santé", au 20 rue du Pont Saint-Pierre, dans les anciens locaux de l'institut Claudius Regaud voisins, restés vacants depuis leur installation à l'IUCT (l'Oncopole), mais dont le CHU est propriétaire.

Cette Cité de la Santé développe des services de promotion et de prévention en santé avec un centre de santé sexuelle et des plateformes (dédiées aux personnes âgées, à la santé sociale, l'éducation thérapeutique les maladies chroniques, risques psychiques chez les enfants et les adolescents). En octobre, Jacques Léglise indiquait :

"Nous nous installerons progressivement jusqu'à l'été 2016 au 2e étage de Claudius Regaud, mais la décision n'est pas prise de savoir si tous les services viendront ici ou si certains resteront dans le centre historique de La Grave."

En effet, avant de s'installer définitivement dans les anciens locaux de Claudius Regaud ( 20 000 m2 vacants), le CHU compte bien examiner avec intérêt toutes les offres d'achat qui pourraient lui être faites par les promoteurs intéressés par ce bâtiment.

Néanmoins, de leur côté, les élus de la ville comptent fermement sur un déménagement total du CHU vers les anciens locaux de Claudius Regaud, pour déployer sur le site de la grave leur nouveau projet urbain. "Grâce au protocole signé ce jour, nous travaillons désormais ensemble avec le CHU pour faire aboutir ce projet" assure Annette Laigneau.

Les discussions devraient s'ouvrir rapidement avec le nouveau directeur du CHU attendu en janvier.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/09/2016 à 20:05
Signaler
... quand on parle "d'Arts Plastiques", ça sent tout de suite d'amateurisme... Les mairies de droite et la Culture, ça a toujours été compliqué. Les villes d'ingénieurs et la Culture, c'est pire (Cf. Grenoble et sa politique culturelle municipale dé...

à écrit le 11/01/2016 à 16:28
Signaler
la culture a Toulouse c'est important avec tout ces étudiants ça montre une volonté d'instruire et d'ouvrir les esprits. d’après les blogs c'est même la ville de France ou il fait bon vivre et investir http://venteflashimmobilier.fr/blog/toulouse-la-...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.