EDF, 20 ans d’actions pour encourager la mixité

 |   |  668  mots
EDF, 20 ans d’actions pour encourager la mixité
EDF, 20 ans d’actions pour encourager la mixité (Crédits : photo@EDF)
Entre promouvoir les métiers techniques auprès des jeunes filles, valoriser les salariées et agir pour supprimer le plafond de verre, EDF se mobilise en faveur de l’égalité professionnelle. Aujourd’hui, 25 % de l’effectif du groupe est composé de femmes.

Elles sont 26 % en Occitanie où travaillent 9.100 salariés dont 75 % occupent des métiers techniques. Sans attendre le renouvellement des générations, EDF entend "forcer le style".

"L'égalité professionnelle a toujours été un vecteur fort de la politique d'entreprise", assure Anne-Lyse Quatorze, déléguée emploi d'EDF en Occitanie. Et c'est dès 2004 que le groupe a défini, en la matière, ses premières ambitions en signant des accords collectifs. "La question de l'égalité salariale figurait parmi les premiers engagements", précise Anne-Lyse Quatorze. Bilan ?  "Aujourd'hui, alors que nous sommes un groupe industriel c'est 25 % de l'effectif du groupe qui est composé de femmes. Nous sommes à 26 % en Occitanie où travaillent 9.100 salariés dont 75 % occupent des métiers techniques." L'objectif numéro 1 pour EDF consiste donc à promouvoir les métiers techniques auprès des jeunes filles, et ce, dès le collège.

Lutter contre les stéréotypes

 "Le groupe offre un très grand nombre d'opportunités professionnelles avec plus de 240 métiers, et tous sont ouverts aux filles", insiste Anne-Lyse Quatorze. Le panel est d'ailleurs large. "Il est possible de rentrer avec un BTS électrotechnique, d'être embauchée sur un profil de conseillère clientèle ou chargée d'affaire pour devenir ensuite manager première ligne et cheffe de service", détaille-t-elle. Et il est possible de rencontrer ces femmes d'EDF qui sont  toujours prêtes à témoigner de leurs métiers lors des différents forums et manifestations que le Groupe EDF organise à destination des jeunes. "Ce n'est pas le tout d'intégrer des femmes sur des métiers techniques. Nous leur assurons un parcours, et une fois embauchées, les valorisons", ajoute Anne-Lyse Quatorze. Dalkia, filiale du groupe, organise ainsi le prix Women Energy In Transition dont le but est de récompenser des femmes aux parcours remarquables dans les domaines de la transition énergétique.

Briser le plafond de verre : un Président s'engage

Reste également à briser le plafond de verre. "Depuis 2012, le pourcentage de femmes dirigeantes est passé de moins de 10 % à 13 % au niveau national. Mais sans être dirigeante, il est possible d'être membre d'un comité de direction en région, et à, ce niveau, l'objectif est de passer de 20 à 25 %", explique Anne-Lyse Quatorze qui rappelle que si c'est un travail sur le long terme, une dynamique existe bel et bien. Et de citer notamment l'existence d'un réseau interne de près de 4.000 membres, Energies de femmes, créé dès 2004 pour faire progresser la mixité. Il fait partie des plus grands réseaux féminins en France.

"Un nouveau cap a par ailleurs été franchi en décembre 2019", poursuit Anne-Lyse Quatorze. Le président directeur général d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a décidé de signer la charte #jamaissanselles. "Personnellement, je ne participerai plus à aucun événement public qui ne compte pas de femme parmi les intervenants", déclarait-il alors. "C'est la preuve que l'on peut lancer une impulsion tout en étant exemplaire", assure Anne-Lyse Quatorze. De la même manière, "l'auto-proclamation, c'est bien. Faire attester ces démarches, c'est mieux." En 2006, EDF a obtenu le label français égalité professionnelle. Depuis 2014, le groupe est également titulaire du label GEEIS (Gender Equality European & International Standard).

Un challenge d'open innovation ou l'innovation au féminin

Pour autant, le groupe est ouvert aux bonnes idées. Un challenge d'open innovation, intitulé co-développons l'industrie au féminin, a été lancé pour la première fois cette année. "Le personnel interne à EDF mais aussi le grand public sont invités à proposer des actions visant à faire connaître, orienter et mieux valoriser les femmes dans l'industrie." A titre d'exemple également, EDF lancera en Occitanie un atelier de codage réservé à des femmes salariées et à leur(s) fille(s) âgée(s) d'une dizaine d'années. "Petit à petit, les choses vont changer, mais pour que cela change, il ne faut pas attendre que les générations se renouvellent. Il faut forcer le style", confie Anne-Lyse Quatorze.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :