Latécoère : les fonds Monarch et Apollo entrent au capital de l'équipementier aéronautique

 |   |  699  mots
Latécoère est un équipementier aéronautique de rang 1. 57 % de son chiffre d'affaires est issu des tronçons de fuselages et portes d'avions.
Latécoère est un équipementier aéronautique de "rang 1". 57 % de son chiffre d'affaires est issu des tronçons de fuselages et portes d'avions. (Crédits : Reuters)
Après 9 mois de négociations, l'équipementier aéronautique Latécoère (Toulouse) a annoncé ce jeudi 30 avril un accord avec ses créanciers sur la restructuration financière du groupe, qui croule sous une dette de 320 millions d'euros. La direction s'était en effet donnée jusqu'à aujourd'hui dernier délai pour trouver une solution. Ainsi, si la majorité des actionnaires du groupe valide cet accord, les fonds Apollo Management et Monarch Capital deviendront actionnaires de référence du groupe. Par ailleurs, deux augmentations de capital auront lieu avant la fin de l'année, et devraient permettre de réduire la dette de 64 %.

Latécoère va pouvoir souffler. L'équipementier aéronautique basé à Toulouse, partenaire de rang 1 d'Airbus (notamment), a annoncé ce jeudi 30 avril un accord avec ses créanciers au sujet de sa lourde dette (320 millions d'euros). Comme l'avait prévu le président du directoire Frédéric Michelland (lire notre interview du 8 avril dernier), les deux principaux créanciers - les fonds d'investissement Monarch Alternative Capital et Apollo Management - devraient entrer au capital de la société, à minima à hauteur de 25 %. Cet accord, trouvé avec 5 principaux créanciers (qui représentent 88 % de la dette) doit être soumis à l'ensemble des actionnaires dans les jours à venir.

Pour Frédéric Michelland, le groupe dispose enfin "d'un espace de respiration" :

"Je suis soulagé. Nous avons eu neuf mois de négociations. Cet accord est un bon accord et va permettre à la société de tourner la page des renégociations à répétition et de dérouler son projet stratégique. C'est également rassurant pour nos fournisseurs et nos clients. Si l'arrivée d'actionnaires crédibles et expérimentés comme Apollo et Monarch permet à Latécoère de se repositionner au centre de l'échiquier des fournisseurs de rang 1 de l'aéronautique, c'est une excellente nouvelle."

Par ailleurs, les deux fonds d'investissement se sont engagés à ne pas céder leurs titres avant le 31 décembre 2016. Cela pourrait paraître court, notamment aux yeux de Frédéric Michelland, qui a toujours insisté sur la nécessité d'avoir des partenaires de long terme. Mais le président du directoire se veut rassurant : "Ce délai n'est souvent pas le reflet de ce qu'il se passe, et la durée de détention est en général bien supérieure au délai fixé pour revendre. Apollo et Monarch ont bien compris que la transformation de Latécoère ne se ferait pas en quelques mois."

Deux augmentations de capital

D'ici à la fin de l'année 2015, Latécoère devrait réaliser un renforcement de ses fonds propres via deux augmentations de capital. La première, réservée aux créanciers, est une "reconversion de dette en capital" et s'élèvera à 55,6 millions d'euros.
La seconde, ouverte à tous les actionnaires, est bien plus importante : 222,5 millions d'euros. "C'est 80 % de l'augmentation totale de capital", précise le président du directoire.

À noter qu'au terme de la première opération, les créanciers dans leur ensemble détiendront 37,4 % du capital de Latécoère (Monarch et Apollo à eux deux détiendront alors 25 %).
Suite à la deuxième opération, la participation des créanciers évoluera entre 37,4 % et 87,5 % : elle dépendra de la mobilisation des autres actionnaires du groupe lors de l'augmentation de capital. "Il est peu probable qu'aucun actionnaire ne fasse jouer ses droits préférentiels, le scénario à 87,5 % est donc un scénario extrême qui a peu de chances de se produire", commente Frédéric Michelland.

Autrement dit, les deux fonds d'investissements Apollo et Monarch auront entre 25 et 46 % du capital de Latécoère d'ici à la fin de l'année 2015.

La dette réduite de 64 %

L'augmentation du capital (au total 228 millions d'euros) sera allouée à la réduction de la dette à hauteur de 178 millions d'euros. Ainsi, elle passera de 320 millions d'euros à 100 millions d'euros.
Par ailleurs, 100 millions d'euros seront réinvestis dans la société. "C'est du 'new-money' qui va permettre à Latécoère de retrouver une manoeuvrabilité financière", explique Frédéric Michelland.

Nouvelle gouvernance

Lors de la prochaine assemblée générale (fin juin), il sera proposé de créer une structure unique (conseil d'administration) en lieu et place des Conseil de surveillance et Directoire actuels. Le président du Conseil de surveillance Pierre Gadonneix se verra proposer le poste de président du conseil d'administration et Frédéric Michelland les fonctions de directeur général du groupe.

En 2014, Latécoère a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 6,9 % (à 664,1 millions d'euros), porté par la montée des cadences chez Airbus. Le portefeuille de commandes atteint 2,66 milliards d'euros (+ 3 %).

Pour rappel, le groupe se divise en trois filières : Aerostructures Industrie (57% du CA), Aerostrcutures Services (15% du CA) et Systèmes d'Interconnexion ( 28 % du CA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :