Airbus nomme ses directeurs des finances et des opérations

 |   |  285  mots
Dominik Asam et Michael Schöllhorn sont nommés respectivement directeur financier et directeur des opérations.
Dominik Asam et Michael Schöllhorn sont nommés respectivement directeur financier et directeur des opérations. (Crédits : Airbus)
Alors que Guillaume Faury succèdera en avril prochain à Tom Enders à la tête d'Airbus, le groupe aéronautique européen a annoncé mercredi 21 novembre la nomination de nouveaux cadres pour travailler à ses côtés : Dominik Asam remplacera à Harald Wihelm en tant que directeur des finances et Michael Schöllhorn deviendra directeur des opérations, Tom Williams partant à la retraite.

Le mois dernier, Airbus entérinait la désignation du Français Guillaume Faury, jusqu'ici responsable des activités d'avions commerciaux d'Airbus, pour succéder en avril 2019 à l'Allemand Tom Enders, en tant que président du groupe aéronautique européen.

Le futur big boss est en train de constituer l'équipe de direction qui travaillera à ses côtés. D'autant que plusieurs fidèles de Tom Enders quitteront le groupe également au printemps prochain, à l'image du directeur financier Harald Wilhelm. Airbus annonce d'ailleurs ce mercredi 21 novembre que ce dernier sera remplacé par Dominik Asam. Cet Allemand de 49 ans était auparavant directeur financier de l'entreprise Infineon Technologies, basée à Munich. Diplômé en ingénierie mécanique dans la même ville, Dominik Asam a commencé sa carrière au sein de la division banque d'investissement de Goldman Sachs. Il a aussi travaillé pour Siemens.

Deux nominations externes

D'autre part, le directeur des opérations Tom Williams, qui partira à la retraite fin décembre, va être remplacé par Michael Schöllhorn. Cet Allemand de 53 ans occupait les mêmes fonctions au sein de BSH Home Appliances GmbH, à Munich. Il a obtenu un diplôme en ingénierie mécanique à l'université de Munich et un doctorat à l'université de Hambourg. Il a par ailleurs été pilote d'hélicoptère dans l'armée allemande pendant dix ans.

Le constructeur aéronautique européen a donc choisi deux personnalités d'outre-Rhin pour ne pas créer de déséquilibres entre Français et Allemands au sein du comité exécutif. À noter également qu'il s'agit de deux nominations externes, alors qu'Airbus a été traversé par une guerre des chefs et des ennuis judiciaires sur des soupçons de corruption.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :