Magic Xperience introduit la réalité augmentée dans les supermarchés

La société montalbanaise Artech a mis au point l'application Magic Xperience qui permet d'appliquer des animations de réalité augmentée sur des produits vendus en grande surface et dans les aires de jeux. En quelques mois, la jeune entreprise a conquis des leaders de la grande distribution et s'exporte en Europe.

4 mn

Capture d'écran d'une animation via l'application Magic Xperience.
Capture d'écran d'une animation via l'application Magic Xperience. (Crédits : La Tribune Toulouse)

L'été dernier, le jeu Pokemon Go a connu un succès planétaire avec son application basée sur la réalité augmentée. Cette technologie en plein essor est pour le moment surtout cantonnée à de l'événementiel à destination de grands groupes. "La création d'une application de réalité augmentée a un coût que seules les grandes marques peuvent se permettre de s'offrir", explique Christian Ruiz. Le Montalbanais sait de quoi il parle. En 2013, trois ans avant la ruée vers les Pokemon Go, il avait conçu pour Orange une chasse au trésor en 3D à l'occasion du lancement de l'offre 4G de l'opérateur. Sa société (Pixeliris) livrait à l'époque des prestations pour de grandes agences de communication comme Publicis ou TWA. Pour se démarquer de la concurrence, il décide en avril 2015 de créer Artech dans l'optique d'adresser le grand public.

L'application Magic Xperience permet de déclencher des animations en réalité augmentée simplement en scannant une image à l'aide d'un smartphone . Ces motifs sont imprimés sur des produits vendus à grande échelle dans les supermarchés: assiettes en carton pour les goûters d'anniversaires, cartes de vœux, dosettes de lessive...

 Par exemple, un fabricant a reproduit sur des serviettes en papier l'image suivante :

magic xperience

À partir de l'application, l'utilisateur scanne l'image avec son smartphone et déclenche une animation en 3D ayant pour thème un défilé de mode. Un personnage apparaît sur l'écran à l'emplacement de la serviette en papier. La jeune fille commence à marcher sous fond de musique, des jeux de lumières accompagnent sa progression (voir notre test ci-dessous).

Mais la réalité augmentée intéresse également les banques. L'application Magic Xperience a été utilisée par le Crédit Agricole pour réaliser une maquette en 3D d'une agence bancaire.

Il suffit de scanner le logo de la banque :

magic xperience

Avec l'application, le logo s'efface et l'écran du téléphone laisse apparaître la maquette suivante :

magic xperience

(Crédit : La Tribune Toulouse).

En quelques mois, la société a conquis d'importants industriels.

"Nous avons noué des partenariats avec Papstar leader européen de la vaisselle jetable, PCB leader mondial de la décoration culinaire, un fabricant de chocolat et un créateur de cartes de vœux. Nous sommes présents dans 1 200 points de vente dans une vingtaine de pays en Europe", détaille Christian Ruiz.

Depuis cet automne, la société montalbanaise commercialise également des produits pour les aires de jeux. "Cela fonctionne avec la même application. Nous installons dans les parcs des totems qui déclenchent des animations avec divers animaux. Un plan est distribué à l'entrée de l'aire de jeu et des panneaux permettent de localiser les animations", poursuit le gérant d'Artech. La société a déjà conclu des accords avec deux chaînes d'aires de jeux, dont un groupe canadien. La jeune entreprise espère conquérir en 2017 le Canada, les États-Unis et le Mexique. "Aux États-Unis, le public est plus technophile et les produits reçoivent un accueil très positif", assure Christian Ruiz qui a également fondé la société Copsonic, spécialisée dans les ultrasons.

Lire aussi : Les ultrasons de Copsonic, nouvelle technologie de communication universelle ?

 Lever 3 à 5 millions d'euros en 2017

Artech veut lever 3 à 5 millions d'euros au premier trimestre 2017 pour accompagner la croissance de l'activité. Elle a recruté six ingénieurs à la rentrée et compte désormais neuf salariés. La société espère passer de 200 000 euros de chiffre d'affaires en 2016 à 1 à 2 millions l'année suivante.

 Vidéo de test d'une animation (Crédit : La Tribune Toulouse).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.