Depuis Toulouse, Atchik modère la page Facebook du président de la République

Quel est le point commun entre le président de la République, L'Oréal, France Télévisions, l'Élysée, Carrefour ou encore Orange ? Atchik. La société toulousaine modère les réseaux sociaux de ces derniers. La société exerce également des activités de veille, de community management et de prospection sociale pour ses clients. En 2020, le leader national du secteur souhaite afficher une croissance de 20 %.

3 mn

L'équipe d'Atchik avec de gauche à droite : Steve Bonet (directeur communication et marketing), Luce Desblancs (responsable opérationnelle), Brice Le Louvetel (DGA), Benjamin Pitorre (CTO) et Amandine Deschamps, (responsable administrative et RH).
L'équipe d'Atchik avec de gauche à droite : Steve Bonet (directeur communication et marketing), Luce Desblancs (responsable opérationnelle), Brice Le Louvetel (DGA), Benjamin Pitorre (CTO) et Amandine Deschamps, (responsable administrative et RH). (Crédits : DR)

Très discrète, l'entreprise Atchik est pourtant un acteur historique du web social. Fondée en 1999, la société toulousaine est spécialisée dans la modération de réseaux sociaux, la veille numérique et le community management pour de grands groupes, institutions publiques, médias et ONG.

"La modération est accepter ou non un commentaire/message afin d'harmoniser une page web. On ne va pas se contenter de cela, on signale également à nos clients les contenus et phénomènes intéressants comme les erreurs d'orthographe par exemple. Le community management, notre seconde activité, consiste à porter la voix de nos clients sur les réseaux sociaux. Nous interagissons avec les internautes afin de les fidéliser et donner une meilleure image d'écoute et de compréhension et bonifier les résultats de chaque réseau social de nos clients. Enfin, la veille est de la surveillance. C'est une activité qui consiste à tendre l'oreille sur tout ce qui peut se dire sur le client afin de voir si son image est bonne ou non, s'il y a un risque de crise par rapport à sa réputation web, quels sont les concurrents, etc. Le but étant de lui donner des préconisations à partir des données récoltées", explique Steve Bonet, directeur communication et marketing d'Atchik.

Outre ces trois services, la société développe également une activité de prospection sociale. Celle-ci consiste à s'exprimer sur un client via les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter et Youtube), non pas sur et à partir de son profil, mais sur des pages et conversations extérieures afin de venter la solution et les services de ce dernier.

Le président et l'Élysée en guise de clients

Aujourd'hui, depuis son siège social toulousain, Atchik modère les pages Facebook de médias et grands comptes tels que France Inter, Orange ou encore Carrefour, les chaînes Youtube de l'INA, de TV5 Monde, RFI, etc. Elle réalise également de la veille pour le groupe L'Oréal. Depuis près de cinq ans, les réponses du service Paris J'Ecoute, de la ville de Paris, sont apportées tous les jours par l'équipe d'Atchik. Les pages Facebook, Instagram et Youtube de l'Elysée et du président de la République sont également modérées depuis deux mandats par la société.

"Nous travaillons également avec des agences de communication qui nous sous-traitent une partie de leur activité soit de modération, de community management ou de veille. Dans ce dernier cas, notre mission est de surveiller l'e-réputation de leurs clients."

En tout, Atchik dispose d'une cinquantaine de clients, principalement en région parisienne à qui elle propose ses solutions en BtoC et sous forme d'abonnements. Si son portefeuille clients en fait le leader national en la matière, les prix varient selon les besoins et les volumes. Par exemple, pour de la modération "simple", elle facture 1 000 euros par mois. Le prix peut s'élever jusqu'à 30 000 euros par mois pour un service qui comprend toutes les facettes d'intervention d'Atchik.

L'entreprise qui emploie pour l'heure 25 salariés, devrait embaucher cinq personnes en 2020. En 2018, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros. Le résultat de l'exercice 2019 n'est pour l'heure pas connu. Quel qu'il soit, en 2020, Atchik a pour ambition d'afficher, au moins, une croissance de 20 % de son activité.

Lire aussi : Avec Ksaar, les entreprises créent elles-mêmes leurs logiciels

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/02/2020 à 15:18
Signaler
Et si je paye je peux apprendre si c'est votre modération à vous aussi ? :-)

à écrit le 10/02/2020 à 11:50
Signaler
Un autre point commun et non des moindres, la politique économique que macron mène pour eux !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.